Power Ranking MLB #2

Pour cette nouvelle saison, The Strike Out vous propose une nouvelle série : le Power Ranking. Et pour le deuxième numéro, c’est Houston qui a pris les commandes après un mois de mai incroyable. Mais les Nationals ne lâchent rien et vont tout faire pour reprendre la première place de notre classement. Et c’est la surprise qui n’en est plus vraiment une, Colorado qui complète le podium. Seattle s’offre la plus grosse progression avec 16 places gagnées tandis que la pire chute est à mettre à l’actif des White Sox (-16). La suite du classement, c’est tout de suite.

Crédit Photo : CBS

NDLR : le Power Ranking n’est pas un classement normal, il est représentatif des forces en présence basé sur les résultats mais pas uniquement. C’est pourquoi, il est possible que certaines équipes avec un meilleur bilan soient classées plus bas. A (re)lire le Power Ranking #1

1. Houston Astros (42-18) (.700) +1
Tout simplement stratosphérique. Houston avait déjà le meilleur bilan de toute la ligue mais grâce à une incroyable série de 11 succès consécutifs le club s’est envolé au classement et possède même 12 victoires d’avance sur son premier poursuivant en AL West. C’est le 2e meilleur départ de l’histoire de la MLB derrière les Mariners de 2001. Costaud.

2. Washington Nationals (37-21) (.638) -1
Comme les Astros, Washington a créé un véritable gouffre avec les poursuivants de sa division, la NL East puisque que les Braves sont relégués à 11.5 victoires des joueurs de la Capitale. Et le calendrier de Washington est très abordable puisqu’ils doivent encore jouer près de 49 matchs contre les équipes de sa division et qui ont toutes un record sous la barre de .500.
Néanmoins, les Nationals sont sortis vainqueur de l’affrontement face aux Dodgers pour une la première série entre les deux équipes depuis les NLDS. Enfin Washington semble s’être trouvé un closer en la personne de Koda Glover qui possède un ERA de 1.96 (si on enlève son match catastrophe face aux A’s, dimanche). Une bonne nouvelle.

3. Colorado Rockies (38-23) (.623) +2
La surprise est en train de se transformer en épouvantail de la National League. Les Rockies parviennent à garder l’avantage en NL West malgré une concurrence des plus féroces avec les DBacks et les Dodgers à seulement 2 victoires. Greg Holland est le meilleur closer de la NL, voire de la MLB avec 21 sauvetages en … 21 opportunités. Malgré un petit coup de mou à la fin du mois de Mai, notamment à cause d’un pitching staff un peu en dedans, les Rockies reste la 2e attaque de la National League en terme de points marqués (319). Une attaque portée notamment par son trio magique composé de Charlie Blackmon (.333/13HRs/49RBIs), Nolan Arenado (.291/14HRs/42RBIs) et Mark Reynolds (.301/16HRs/58RBIs).

4. Los Angeles Dodgers (36-25) (.590) +10
Après un début de saison compliquée, l’équipe des Dodgers a retrouvé son véritable niveau. Porté par le rookie Cody Bellinger tout simplement inarrêtable, et élu rookie du mois de Mai, l’attaque de Los Angeles s’est régalée.

C’est en revanche plus dur sur le monticule. Mis à part le monstre Kershaw qui est devenu le 2e joueur le plus rapide à atteindre la barre des 2000 strikeouts en carrière. Derrière on pioche, Kenta Maeda a été déplacé dans le bullpen tandis que la révélation Alex Wood (6-0, 1.69 ERA, 60 Ks) est sur la liste des blessés. On parle déjà d’un recrutement d’un lanceur d’envergure.

5. Arizona Diamondbacks (36-25) (.590) +1
Dans cette NL West, je souhaite la deuxième équipe que l’on n’attendait pas. J’ai nommé les Dbacks. L’équipe est impériale à domicile avec un record de 23-8, soit le meilleur bilan de la MLB. Zach Greinke a retrouvé son allure de CY Young en puissance (8-3, 3.20 ERA) avec en plus le 5e meilleur total de strikeout de la MLB (100). Attention tout de même à l’exterieur où l’équipe est en grande difficulté avec en point d’orgue le no-hitter concédé à Edinson Volquez et les Marlins.

6. New-York Yankees (33-23) (.589) -2
Dans la division la plus relevée de la MLB, c’est les Yankees qui font la loi. Malgré un petit passage à vide fin mai/début juin (5 défaites en 9 matchs), l’équipe reste à flot grâce notamment à Aaron Judge qui se dirige tout droit vers le titre de Rookie de l’année. Retrouvez d’ailleurs notre portrait du numéro 99 des Yankees. Brett Gardner ne veut pas laisser toute la gloire aux jeunes pousses new-yorkais et se joint à la fête avec 12 HRs au compteur pour lui qui n’avait franchi la barre des 10 Hrs qu’à deux reprises dans sa carrière ( 17 en 2014 et 16 en 2015).

7. Boston Red Sox (32-26) (.552) +3
A l’affut du moindre faux-pas des Yankees, Boston est en embuscade. Les Red Sox ont retrouvé David Price qui, après un match de retour moyen, a brillé lors de son deuxième avec 7 manches, 1 point concédé et 7 strikeouts qui plus est face à un adversaire direct les Orioles. Le retour d’un grand Price dans une rotation déjà au top ferait de Boston, le grandissime favori de cette AL East et pourquoi pas de l’American League. Et faut-il également rajouter les performances gigantesques de Craig Kimbrel ? Même toi derrière ton écran tu as peur d’affronter cette équipe.

David Price a fait son retour dans la rotation des Red Sox. Photo : Boston Globe

8. Chicago Cubs (30-28) (.517) +1
Alors oui, les Cubs ne sont pas premiers de la NL Central, mais difficile de passer à côté des champions en titre. L’équipe est à une petite victoire du leader Milwaukee, mais a joué deux matchs de moins que les Brewers. La fin du mois de mai a été catastrophique avec une série de 6 défaites dont 3 face aux Padres …. Mais cela a peut-être servi d’électrochoc puisque le mois de Juin a débuté sur les chapeaux de roue avec seulement une défaite. Tout n’est pas parfait dans cette équipe, le pitching staff peine encore à trouver son rythme. Russell et Schwarber ne répondent pas encore présent offensivement. Néanmoins l’équipe se remet à gagner et il ne faut jamais sous-estimer l’orgueil d’un champion, surtout quand il opère dans l’ombre comme actuellement.

9. Milwaukee Brewers (32-28) (.533) +3
Après le début tonitruant d’Eric Thames, le batteur semble s’être calmé mais pour le plus grand plaisir des fans du « Brew Crew » c’est Travis Shaw qui a pris la relève. La rotation est au rendez-vous avec en figure de proue Chase Anderson. Voyez par vous-même avec les stats de ses 3 derniers matchs : 21.2 manches, 22 Ks, 4 walks et 0 point concédé. Il faudra tout de fois que le bullpen soit un peu plus rassurant.

10. Baltimore Orioles (31-26) (.544) -7
L’élève Baltimore se maintient dans le Top 10 du Power Ranking, uniquement grâce à ses résultats du mois d’avril car en mai, Baltimore a été en dessous de tout avec un bilan de 17 défaites en 28 matchs. Malgré 12 Hrs, Machado est à la peine offensivement et sur le monticule c’est encore moins glorieux. (Pour en savoir plus sur les Orioles et l’AL East, n’hésitez pas à (re)lire notre article sur cette division). Pour Baltimore, il va falloir se réveiller et ne pas se reposer sur ses lauriers.
Avertissement du conseil de classe.

11. Minnesota Twins (29-26) (.527) +0
Malgré un accroc, certes cataclysmique face aux Astros, Minnesota fait son petit bonhomme de chemin en AL Central. Et profite des déboires des Indians ou des Tigers. Les Twins sont très performant à l’extérieur mais en grande difficulté dans son Target Field. L’équipe est portée par un Ervin Santana en feu et un Miguel Sano qui répond aux attentes. C’est plus difficile pour le Bullpen, sur-utilisé et qui, en toute logique, prend un peu l’eau en ce moment. Attention l’avance n’est que d’une victoire sur les Indians.

12. Cleveland Indians (29-28) (.509) -5
Après un mois d’absence Corey Kluber a fait son retour, pour le plus grand plaisir des Indians et de ses fans. Et un comeback tonitruant avec 6 manches, 10 Ks et 0 point concédé face à Oakland le 1er juin. Un ouf de soulagement pour Cleveland qui voit sa rotation être un peu aux abois en ce moment. Danny Salazar, en grande difficulté, a été poussé vers le bullpen et Carrasco connait une grosse zone de turbulence. Heureusement le bullpen répond présent et reste l’un des meilleurs de la MLB.

13. Seattle Mariners (30-30) (.500) + 16
ALLELUIA ! Ils sont en vie. C’est LA progression de ce Power Ranking. Les Mariners sont de retour. Une série de 9 victoires sur ses 10 derniers matchs et revoici, Seattle à l’équilibre. Et des succès contre des gros calibre (Red Sox, Rockies, Rays et Twins). Tout semble aller enfin dans le sens des Mariners avec une attaque qui se réveille enfin sous l’impulsion de Danny Valencia et oui. Pourtant privé de Segura, Haniger, Felix Hernandez ou encore Paxton (qui vient à peine de faire son retour), l’équipe a retrouvé des couleurs. Sur la butte Ariel Miranda assure à la perfection l’intérim avec 3 victoires consécutives dont un match complet lors de sa dernière sortie. Le trou reste tout de même béant avec les Astros, mais dans une AL West en perdition, Seattle peut en profiter pour tenter de réduire l’écart.

14. Détroit Tigers (29-29) (.500) +1
Comme lors du précédent Power Ranking, Détroit alterne le bon et le mauvais et se maintient à l’équilibre. L’attaque reste l’une des meilleures de l’AL et le retour de Miguel Cabrera a fait, comme prévu, un bien fou puisque qu’il frappe aux alentours des .300 depuis sa reprise. Mais le pitching reste un énorme point d’interrogations, Fransisco Rodriguez a même perdu sa place de closer de l’équipe. C’est dire quand on connait le CV du bonhomme. Malgré cela les Tigers ne sont qu’à 1.5 victoires des Twins, leaders de l’AL Central.

15. Tampa Bay Rays (30-31) (.492) +2
Dans cette AL East, toujours plus serrée, Tampa tente de rester au contact des 3 mastodontes mais voit lentement mais surement le creux se creuser. Pourtant cette saison Logan Morrison a déjà frappé son 3e meilleur total de HR en carrière (16). Et il est bien accompagné par Corey Dickerson, la belle surprise des Rays qui frappe à 33% avec 13 HRs en prime. Sur la butte, les Rays possèdent le 4e meilleur ERA collectif de l’American League. Mais l’équipe reste sur courant alternatif et reste sur 4 défaites en 5 matchs pour débuter le mois de Juin.

16. Toronto Blue Jays (29-31) (.483) +13
Qui l’eut cru ! Les Blue Jays sont revenus. Après le pire départ de l’histoire de la franchise, les joueurs se sont réveillés et ont signé un magnifique retour. Depuis le 1er mai, Toronto présente un bilan de 21 victoires pour 14 défaites. Signifiant ainsi un retour aux affaires inattendus. Reste maintenant à conserver cette bonne dynamique.

17. Los Angeles Angels (30-32) (.484) -3
Oui l’équipe possède un meilleur bilan que les Blue Jays mais les dynamiques sont totalement différentes. Les « Halos » se préparent à un mois de Juin dantesque avec au menu les Astros, les Yankees (6 fois !!!), Boston et les Dodgers. Le tout sans le meilleur joueur du monde, Mike Trout, blessé à la main. Dur, Dur.

18. Cincinnati Reds (28-30) (.483) +1
Enfin un club de National League. Ce mardi 6 juin, Scooter Gennett a sans doute réalisé l’une des plus belles performances de l’histoire de la MLB.

Une nuit qui fait du baseball ce sport merveilleux. Il est aussi la preuve que l’attaque des Reds continue à être une belle surprise. En revanche sur le monticule, c’est tout autre chose. La rotation a enregistré un ERA de 5.94 en mai soit le 29e bilan de la MLB. Il va falloir se reprendre, la première place n’est qu’à 3 victoires.

19. Texas Rangers (27-32) (.458) +6
Le club a connu une belle série de 10 victoires au cœur du mois de mai. Mais depuis c’est très compliqué avec une série de 10 revers en 12 matchs. Autrefois impérial face aux Astros, le club d’Arlington est en énorme difficulté face à son voisin texan avec seulement 1 victoire en 7 matchs. Adrien Beltre n’a joué que 7 matchs et Joey Gallo en est déjà à 84 éliminations sur prises en 57 matchs. L’attaque est en berne. Sur le monticule, Sam Dyson est exécrable et devrait être échangé, Texas serait même prêt à payer une partie de son salaire. Au niveau de la rotation Darvish, Cashner et Hamels assurent le job mais ce dernier vient de rejoindre la DL et la recrue phare de l’hiver, Tyson Ross n’a toujours pas joué un seul match (il est attendu pour le milieu du mois de Juin). Mais cette équipe des Rangers est LA grosse déception de ce début d’année. Difficile de voir ce +6 au classement du Power Ranking, mais les clubs de NL ont fait pire.

20. Saint-Louis Cardinals (26-31) (.456) -2
Un bilan de 16 défaites sur les 21 derniers matchs … Le 4e ERA collectif de la National League, la 13e attaque en points marqués. Tout est dit.

21. Kansas City Royals (26-32) (.448) +9
C’est l’équipe qui a fait retomber d’orbite les Astros en mettant fin à la série de 11 victoires du club texan. Le club peine à se détacher du boulet qu’est son mois d’avril catastrophique. Pourtant ses batteurs sont en feu avec notamment Mike Moustakas qui a déjà frappé 15 HRs. Eric Hosmer présente une moyenne au bâton de 30% et en 2e base Whit Merrifield a connu une série de 19 matchs avec au moins un coup sûr. Le club est revenu dans la course en AL Central. Mais si l’écart ne peut pas être réduit, ses joueurs auront au moins repris une belle valeur marchande. Car on le sait nombre d’entre-eux sont en fin de contrat.

22. Pittsburgh Pirates (26-33) (.441) +0

Adam Frazier, la bonne révélation des Pirates. Credit: Charles LeClaire-USA TODAY Sports

Une attaque est en berne malgré le bon apport d’Adam Frazier qui frappe à presque 30% et un semblant de renaissance du côté de McCutchen. Et un pitching staff en difficulté avec le retour sur terre d’Ivan Nova après un incroyable début de saison et son ace Gerrit Cole qui traverse une période compliquée. Et on commence à entendre son nom dans des rumeurs de transfert.
La question qui se pose est de savoir si le club va vendre cet été pour commencer un nouveau cycle. A suivre.

23. Oakland Athletics (26-33) (.441) -2
Un bilan de 19 défaites en 34 matchs depuis le début du mois de mai. Pourtant l’équipe d’Oakland possède de bons éléments qui performent comme Jed Lowrie, Ryan Madson ou la surprise Yonder Alonso. Sean Manaea a remporté ses 3 derniers matchs avec sur ces 3 rencontres un ERA de 1.35. Et Sonny Gray est convaincant depuis son retour de blessure. Comme d’habitude, Oakland devrait bien vendre cet été et espérer, encore, de jours meilleurs.

24. Chicago White Sox (25-32) (.439) -16
LA dégringolade de ce Power Ranking. Après les espoirs du début de saison, place à la galère pour les « Chaussettes Blanches » en même temps quand l’événement du mois est la présence de 3 Garcia qui débutent en même temps un match. On comprend que la saison va être longue.

25. Miami Marlins (25-33) (.431) -5
Il ne reste que des équipes de National League dans ce Power Ranking. Dont 4 équipes de la NL East, unies dans la médiocrité. Si les Marlins possèdent l’un des moins bon bilan, ils semblent voir la lumière au bout du tunnel avec 7 victoires sur les 8 derniers matchs avant la série contre les Cubs. Une bonne période pour les Floridiens avec en point d’orgue le No-Hitter d’Edinson Volquez et l’explosion de Justin Bour au bâton.


Attention du 19 au 25 juin, Miami va enchainer les Nationals et les Cubs….

26. Atlanta Braves (25-32) (.439) +0
Malgré la perte, énorme de Freddie Freeman, les Braves font ce qu’ils peuvent. Et c’est Matt Kemp qui joue le rôle de moteur de cette équipe avec une saison All-Star (.322/10HRs/30RBIs).Sur la butte, la pari Bartolo Colon est raté, l’ancien lanceur des Mets présente un ERA indigne de son standing (7.78). Téhéran est en difficulté tout comme Dickey. Heureusement, il y a une lueur d’espoir dans le pitching staff catastrophique des Braves. Il s’agit de Jaime Garcia (2-4, 3.21 ERA) qui sort une saison plus que correcte.

27. New-York Mets (25-32) (.439) -4
Ils devaient jouer le rôle d’outsider face au favori qu’est Washington. Pourtant les Mets ne sont pas au rendez-vous. La blessure de Syndegaard a comme prévu causé beaucoup de mal à l’équipe. Le joueur a même été placé sur la DL-60 jours. Une série de 5 défaites en 7 matchs pour commencer le mois de Juin, histoire de se mettre en confiance. Le 14e ERA collectif de la National League avec un bullpen désastreux. A la batte le jeune Michael Conforto tente de tirer ses copains vers le haut (.303/14HRs/36RBIs) mais il semble bien seul. Vite la saison prochaine puisque le club est déjà relegué à 11.5 succès des Nationals.

28. San Fransisco Giants (24-37) (.393) +0
Depuis le All Star Game de l’année dernière, les Giants présentent un bilan de 54 victoires pour 78 défaites. Faut-il en dire plus ? A noter le beau duel avec les Padres pour la dernière place de la NL West. Et on félicite les Giants qui possèdent ½ victoire d’avance sur San Diego. Il faut savoir se satisfaire de petites choses.

29. San Diego Padres (23-37) (.383) -2
On lâche rien les gars, il y a un match de retard à jouer afin de rattraper les Giants. A noter tout de même une série de 5 victoires de suite contre des adversaires de qualité (Nationals, Cubs et Rockies) pour terminer le mois de Mai. Le Highlight de l’année ?

30. Philadelphie Phillies (21-36) (.368) -14
Mesdames, Messieurs, nous tenons LA performance de ce début de saison. Être à la fois en dessous des Giants et des Padres est un haut-fait qu’il faut souligner. L’équipe est en dessous de tout. Maikel Franco et Odubel Herrera, censés être les moteurs offensifs de l’équipe, galèrent. Le meilleur lanceur de départ présente un ERA de 4.28 (Aaron Nola). Je ne trouve pas les mots pour décrire le début de saison des Phillies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s