Les gagnants de l’intersaison

Si cette intersaison n’a pas été aussi mouvementée que l’année dernière, elle a tout de même apporté son lot de gros trades et de signatures. Alors à quelques jours du début de la saison, qui sort gagnant de cet hiver ?

bestoff-fa
1. Boston Red Sox

Boston s’apprête à tourner une page, celle de David Ortiz. Pour sa dernière saison Big Papi a laissé un beau cadeau avec une saison à 38 HR du haut de ses 40 ans. Mais que les fans des chaussettes rouges se rassurent, le futur est déjà au rendez-vous. Puisque Mookie Betts et Jackie Bradley Junior sortent d’une saison resplendissante. Le meilleur jeune de la ligue selon MLB.com, Andrew Benintendi devrait jouer un gros rôle lui qui présente des stats impressionnantes en MLB en seulement 34 matchs (.295, 2HRs, 14RBIs).
Mais le GM de Boston, Dave Dombrowski, a réussi à faire oublier la retraite d’Ortiz grâce à un énorme transfert, peut-être le plus gros de cette intersaison. En effet le club a recruté Chris Sale, un des meilleurs lanceurs gauchers de la ligue contre 4 prospects dont le très prometteur Yoan Moncada. En 7 ans en MLB, Sale présente un bilan de 73 victoires pour 50 défaites avec un ERA de 3.00 accompagnés par 1244 strikeouts en seulement 1110 innings. Un ace.

Il vient renforcer une rotation qui compte le Cy Young 2016, Rick Porcello et David Price. De quoi rivaliser avec le formidable trio des Cubs.
Enfin le club a enregistré deux belles arrivées. Celle de Mitch Moreland, très bon défenseur et qui a au moins claqué 20 HR lors de 3 de ses 4dernières saisons. Et Tyler Thornburg, le closer de Brewers qui viendra prendre le rôle du Setup-man derrière Craig Kimbrel.

2. Houston Astros

Houston a été très actif cet hiver avec 5 arrivées de premier ordre. En signant les joueurs libres, Nori Aoki (OF), Josh Reddick (OF) et surtout Carlos Beltran (OF/DH) lui qui fait son retour au Minute Maid Park, 16 ans après. Le club a également recruté le catcher Brian McCann contre deux jeunes lanceurs pour se positionner derrière le marbre.

Houston a donc recruté des joueurs d’expérience pour encadrer un jeune groupe dont Carlos Correa, Alex Bregman ou José Altuve. Et avec les recrues, les spectateurs du stade devraient recevoir pas mal d’offrandes.
Au niveau du pitching, on attendait une pointure pour épauler Dallas Keuchel et Lance McCullers. Ce sera finalement un pari avec Charlie Morton, qui n’a joué qu’un seul match la saison dernière à cause d’une blessure. Une rotation qui semble un peu courte pour jouer les World Series mais attention, le club possède un très bon « farm system » et reste à l’affut pour des lanceurs comme Quintana, Archer ou Gray

3. Cleveland Indians

Cleveland est parvenu à conserver son équipe (sauf le départ de Mike Napoli) qui a atteint les World Series. Peu de changement donc mais que fait donc cette équipe ici, me direz-vous. Et bien c’est simple, le club a réussi à attirer le meilleur joueur libre de cette intersaison, Edwin Encarnacion. L’ancien joueur de Toronto a frappé 193 HRs lors des 5 dernières saisons et vient donc considérablement améliorer la puissance de frappe de Cleveland. Et si c’était lui qu’il manquait la saison dernière pour aller chercher le titre. Déjà favori pour retrouver les World Series, Cleveland fait désormais figure d’épouvantail pour l’American League.

4. Seattle Mariners

Le GM le plus actif de la MLB a encore frappé. En effet Jerry Dipoto a réalisé 13 trades, juste cette intersaison portant son total à 37 moves depuis sa prise de fonction en 2015. La grosse prise de cet hiver pour Seattle reste Jean Segura.

segura

Exceptionnel avec la triste équipe des Dbacks, le shortstop devrait se régaler en battant en première position de la lineup des Mariners, puisque derrière lui se trouvera Cano, Seager et Cruz. Dipoto a misé sur la défense avec le recrutement de deux joueurs athlétiques et rapides pour occuper les postes de Champ gauche et droit avec Jarrod Dyson et Mitch Haniger. Enfin Drew Smyly et le pari Yovanni Gallardo viennent renforcer une rotation qui compte déjà Felix Hernandez, James Paxton et Hisashi Iwakuma. Et si c’était l’année de Seattle, le club qui n’a plus connu la postseason depuis … 2001.

5. Saint-Louis Cardinals

Dexter Fowler a été un élément capital du titre des Cubs l’an passé. C’est pourquoi Saint-Louis s’est empressé de le signer avec un gros contrat à la clé ($82.5m sur 5 ans) lorsque le joueur est devenu libre cet hiver. Fowler est donc une amélioration significative en défense au poste de Champ centre mais également en attaque.

Le club a également attiré dans ses filets le lanceur de relève Brett Cecil. Malgré un saison 2016 difficile, le gaucher avait signé 3 saisons consécutives sous la barre des 3.00 en ERA. Le bullpen de St-Louis s’annonce donc difficile à bouger entre Cecil, Siegrist et Oh.

Mentions honorables :
Atlanta Braves (Bartolo Colon, R.A Dickey, Sean Rodriguez) ; Colorado Rockies (Ian Desmond), SF Giants (Mark Melancon)

Publicités

Une réflexion sur “Les gagnants de l’intersaison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s