[WBC 2017] La phase de poules en direct

4-e lundi 6 mars débute la World Baseball Classic et après notre présentation des quatre groupes, nous vous proposons de suivre, ici, l’évolution de ces derniers avec les scores et un résumé des rencontres. Enjoy !

wbc_1280_er4o2xsw_axb9ws9e

Groupe A 

Classement 

Pos
Team
GP
WO
LO
AVG
GB
1
    Israël (Q)
3
3
0
1.00
2
    Pays-Bas (Q)
3
2
1
0.66
1
3
   Corée du Sud (Éliminée mais qualifiée pour la prochaine WBC)
3
1
2
0.33
2
4
  Taipei Chinois (Éliminé) 
3
0
3
0.00
3

06 mars 2017 à 11h00 :   Israël –  Corée du Sud : 2-1 /10  [boxscore]

Le premier match de cette WBC a offert un vrai spectacle. L’issue de cette partie que l’on pensait acquise d’avance à la Corée du Sud s’est jouée à la 10ème manche avec à la clé un succès pour les Israéliens. Les deux équipes ont eu l’occasion de faire le break à de nombreuses reprises mais c’est finalement Israel via un infield single de Scott Burcham (A-Colorado Rockies), qui s’impose à la surprise générale. Au lancer, Josh Zeid (AAA-Mets) a lancé les trois dernières manches pour Israel n’a concédé qu’un hit et a conclu sa partie avec un strikeout sur Dae-ho Lee.

07 mars 2017 à 04h30 :  Israël – Taipei Chinois : 15-7 [boxscore]

Israel a frappé en 24h un très grand coup dans la planète baseball en sortant deux nations du top-5 mondial. Après une première victoire étriquée contre la Corée du Sud, ils ont dynamité Taiwan (15-7). Au bout de 3 manches ils menaient déjà 6-0 grâce au bon start de leur SP Corey Baker (AAA-STL) et au premier HR de la compétition frappée par le C Ryan Lavarnway (ex-Atlanta). Après un retour des taïwanais dans la 6ème manche de Taiwan (6-3), Israel a creusé à nouveau l’écart en ajoutant 5 runs dans la 7ème. Les joueurs de l’état hébreu ont cumulé 20 hits dans la partie, ne laissant aucun espoir de revenir pour les asiatiques. Israel a conclut sa formidable performance par un nouveau 2 run homerun frappé par Nate Freiman (AAA-Red Sox).

07 mars 2017 à 11h00 :  Pays-Bas –  Corée du Sud : 5-0 [boxscore]

Les Coréens éliminés en deux matchs, chez eux ! Après leur défaite surprise contre les Israéliens, ils se sont frottés à bien plus fort qu’eux lors de cette deuxième rencontre. Jamais les asiatiques n’ont existé dans ce match. Dès la première manche, les Hollandais ont mené 2-0 grâce à un 2R-HR de Profar, une avance augmentée d’un run dans la deuxième mais c’est Oduber qui a plié l’affaire avec un nouveau 2R-HR dans la 5ème. Les bataves ont pu s’appuyé sur des lanceurs impeccables, le starter Van den Hurk n’a encaissé que 3 hits en 4 manches et les releveurs ont fini le boulot. En tout les Coréens n’ont réussi à compilé que 5 hits et n’ont su profiter d’aucune situation avantageuse avec un 0-5 en situation de RISP. Les Coréens sortent la tête basse d’une compétition ou en 19 manches ils n’ont inscrit qu’un seul run.

08 mars 2017 à 11h00 :Taipei Chinois –  Pays-Bas : 5-6 [boxscore]

Alors que l’affiche semblait un peu déséquilibrée au regard des performances des deux équipes lors de leur premier match, on a eu le droit à un vraie partie serrée entre ces deux nations. Les Bataves ont envoyé pour démarrer le match le lanceur Jair Jurrjens, ancien joueur de MLB qui a évolué cette année à Taiwan. Un avantage a priori et ce sont d’ailleurs les Hollandais qui se sont illustrés les premiers avec un single de Ricardo qui a permis d’envoyer Gregorius au marbre. Taiwan a répliqué dans la 3ème dans le pur style small ball pour prendre l’avantage (2-1). Dans la 4ème, les hollandais ont pris l’avantage grâce au deuxième double de Didi Gregorius (3-2) et d’un nouveau RBI de Ricardo (4-2). Alors que l’on pensait les Bataves partis enfin sur la voie royale, dans la manche suivante un 2R-HR de Chang a remis les équipes à égalité et un ground out RBI de Lin (ex Red Sox) leur a permis de reprendre les devants (5-4).

Il aura fallu attendre la 8ème manche pour que les Hollandais jusqu’alors méconnaissables se réveillent, une nouvelle fois par l’intermédiaire de Didi Gregorius. Le Yankee, auteur de son 3ème double du match remet les deux équipes à égalité (5-5). Et après une bonne manche lancée par Martis dans le haut de la 9ème, ils ont profité d’une faiblesse du releveur Ni pour se retrouver avec les bases pleines. Les Bataves l’emportent finalement sur un walk concédé par le pitcher Chen (6-5).

09 mars 2017 à 04H30 :  Israël –  Pays-Bas : 4-2 [boxscore]

Israel que beaucoup (dont nous) envisagez comme l’équipe la plus faible de ce groupe a fait un sans faute en remportant ses 3 premiers matchs. Les Bataves ont misé sur Rob Cordemans le lanceur partant vétéran des Amsterdam Pirates pour débuter la partie. Il n’aura tenu qu’une manche et encaissé 3 runs. Un 3-0 d’entrée pour les Israéliens, un écart que les hollandais n’arriveront jamais à combler malgré le 3 sur 3 de Profar. Les joueurs de l’état hébreu ont largement dominé la rencontre, avec 14 coureurs qui ont été en situation de RISP pendant la partie. A noter la bonne perf de Ryan Lavarnway impeccable depuis le début de la compétition (.556), seul joueur israélien à avoir réussi 2 hits dans ce match.

09 mars 2017 à 11h00 : Taipei Chinois 8-11  Corée du Sud [boxscore]

Après leur élimination très précoce, on pouvait penser que les Coréens allaient aborder ce match avec un esprit de revanche pour obtenir la 3ème place et obtenir la qualification directe à la prochaine WBC. Et ce fut le cas ! Dès la deuxième manche la Corée menait 6-0, game over ? Eh bien pas du tout ! Les Taiwanais nous ont offert un comeback très étonnant. Dans le bas de la deuxième manche, ils ont répliqué avec 3 runs grâce à deux singles et malgré un double de Dae-Ho Lee dans la 4ème qui a permis aux Coréens d’inscrire 2 runs supplémentaires (8-3), ils ne sont pas laissés abattre. Mais la réponse de Taïwan a été immédiate avec un HR à deux points de Lin Che-Suan dans la 4e manche avant que la petite île ne marque 1 et 2 points lors de la 6e et 7e manche. Egalité 8 partout mais alors que l’on s’approche de la 11e manche, la Corée va débloquer la situation grâce notamment à un Homerun à deux points de Taekyun Kim dans la 10e. Sur le monticule le closer des Cardinals Oh est intraitable avec les Taïwanais en lançant 2 manches avec à la clé 3 éliminations sur prises et la victoire. Grâce à ce succès 11-8, la Corée sécurise une place pour une éventuelle prochaine Coupe du Monde en terminant à la 3e place du Groupe A.

Groupe B

Classement

Pos
Team
GP
WO
LO
AVG
GB
1
   Japon (Q)
3
3
0
1.00
2
   Cuba (Q) 
3
2
1
0.750
1
3
  Australie (Éliminée mais qualifiée pour le prochain tour)
3
1
2
0.333
2
4
   Chine (éliminée) 
3
0
3
0.00
3

07 mars 2017 à 11h00 :    Cuba –  Japon : 6-11 [boxscore]

Dans ce remake de la finale de 2006, tous les ingrédients étaient réunis pour un match de qualité, et nous l’avons eu ! Les Nippons ont mis dès la première manche la pression sur les insulaires, en inscrivant le premier run. Sur leur première réelle opportunité, les Cubains ont égalisé sur un RBI d’Ayala qui a permis à Yoelkis Cespedes (le frère de…) de scorer. Les deux nations se sont ensuite neutralisés, mais les Japonais se montraient les plus entreprenants. Après avoir inscrit un run sur un double (qui aurait du être un HR, sans l’interférence d’un fan), ils ont dynamité les Cubains dans la 5ème manche. Ils ont compilé 5 runs, dont un 3R-HR de l’homme du match Matsuda (4-5, 4 RBIs). On pouvait alors penser que le match était terminé, les Cubains n’ayant engrangé que 2 hits en 6 manches mais c’était sans compter sur la révolte des latinos. C’est Alfredo Despaigne qui a sonné la charge dans la 7ème avec un leadoff HR, suivi par un single d’Aviles qui a permis aux insulaires de se rapprocher des Nippons (7-4). Mais, ces derniers, devant un public en folie n’ont pas voulu que le doute s’installe et dès la manche suivante, ils ont par le biais de Tsutsugo éloigné toute forme de menace avec un 2R-HR (9-4). Les batteurs des deux équipes ont ensuite profité dans les dernières manches du faible niveau des releveurs pour ajouter deux runs chacun. 11-6 score final !

08 mars 2017 à 04h00 :   Chine –  Cuba : 0-6 [boxscore]

Après leur lourde défaite contre les Japonais, les Cubains devaient se reprendre pour rester en vie dans la compétition. Et ce fut chose faite contre l’équipe la plus faible de cette WBC. Les quatre lanceurs cubains n’ont concédé en tout qu’un seul hit, quand les batteurs insulaires en ont compilés 14. C’est dans la 4ème manche que la partie s’est décidée avec 4 runs inscrits par les latinos. On pourra souligner la performance du CF Santos (3-5 dont un triple, 2 RBIs et 2 runs inscrits). Cuba se replace dans la course à la qualification, quand les Chinois ont affiché un niveau bien trop faible pour joueur un rôle dans cette poule.

08 mars 2017 à 11h00 :   Japon –   Australie : 4-1 [boxscore]

Que ce fut compliqué pour les Japonais ! Jusqu’à la 4ème manche, les Australiens menaient toujours 1-0 grâce à un HR de San Miguel dans la 2ème. Les Nippons ont égalisé grâce à un sac fly de l’inévitable de Matsuda. C’est dans la 7ème que ces derniers ont pris l’avantage sur un HR de Nakata (2-1), une situation cruelle pour les Australiens qui se sont retrouvés la manche précédente avec les bases pleines mais sans réussir à concrétiser. L’abattement se ressentait alors chez les océaniens et dans la 8ème, Tsutsugo envoie son 2ème HR de la compétition avec 2 RBIs à la clé. 4-1, score final. Les Japonais sont qualifiés, les Australiens devront impérativement gagner contre les Chinois pour rester en vie.

09 mars 2017 à 11h00 :  Australie –   Chine : 11-0 [boxscore]

La Chine n’est décidément pas à la hauteur de la compétition, pour la première fois de cette WBC, la Mercy Rule a été employée pour abréger les souffrances des asiatiques. Le match s’est donc terminé à la 8ème manche, quelques minutes après un grand slam (le premier de la compétition) frappé par Beresford portant l’avantage des Aussies de 7 à 11-0. C’est déjà un HR de Hughes qui dès la 3ème manche avait permis aux océaniens d’ouvrir le score (2-0), ils ont ensuite empilé deux runs de plus dans la 4ème et l’affaire était déjà entendue. Les Chinois qui sont bien trop faibles offensivement n’ont jamais su revenir dans la partie, en deux matchs ils ont compilé que 5 hits pour 0 run. Avec deux défaites en deux matchs ils sont déjà éliminés, Cuba et l’Australie s’affrontent dans la nuit pour une place au deuxième tour.

10 mars 2017 à 04H00 :   Australie –   Cuba : 3-4 [boxscore]

Le chemin du second tour de la WBC a été parsemé d’embûches pour Cuba mais ils ont fini par y arriver. Après une défaite contre l’ogre japonais au premier tour, ils se sont imposés contre les Chinois et se sont défaits des Australiens. Ils peuvent remercier l’inévitable Alfredo Despaigne qui avec son grand slam dans la 5ème a permis aux insulaires de prendre une avance définitive. C’est pourtant les Wallabies qui ont frappé les premiers avec un RBI single de Logan Wade (1-0), mais dans la foulée Despaigne a mis un coup sur la tête des Australiens (1-4). Les Océaniens n’ont jamais relâché la pression, dans la 7ème Oeltjen a inscrit un home-run et dans la manche suivante c’est un single de Dening qui a amené Hughes au marbre. Et alors que les Australiens avaient le vent en poupe, le pitcher latino Lahera a éliminé les 3 derniers batteurs aussies à la suite.

Une défaite cruelle pour les Australiens qui ont en tout laissé 15 joueurs en bases (3-13 RISP) durant la partie, ils ont manqué de trop nombreuses opportunités pour l’emporter.

10 mars 2017 à 11h00 :  Chine –   Japon : 1-7

A l’image d’Israel dans la Poule A, la Chine a dominé ce groupe de la tête et des épaules. Après avoir commencé par l’adversaire le plus coriace, Cuba, ils ont terminé par le plus faible qui ne jouait que pour l’honneur. Et en un sens l’honneur est sauf pour les joueurs de l’Empire du Milieu, ils ont perdu certes, mais ont marqué le premier (et dernier) run de la compétition. Grâce à un single de Chang dans le haut de la 3ème manche, les Chinois ont non seulement ouvert leur compteur mais aussi réduit l’écart (3-1). Ca n’a pas suffit puisqu’un monstrueux 2R-HR de Nakata dans la manche suivante a scellé un avantage définitif pour les Nippons (5-1). Les deux runs inscrits pour la forme par les Japonais dans la 7ème par l’intermédiaire de Kikuchi porte le déficit des Chinois à 6 runs (le tarif minimum pour eux depuis le début de la WBC).

Groupe C

Classement

Pos
Team
GP
WO
LO
AVG
GB
1
   République Dominicaine (qualifiée)
3
3
0
1.00
2
   USA (qualifié)
3
2
1
0.66
1
3
   Colombie (éliminée mais qualifiée pour la prochaine WBC)
3
1
2
0.33
2
4
    Canada (éliminé)
3
0
3
0.00
3

9 mars à minuit :  Canada 2-9  République Dominicaine [boxscore]

Avant l’entrée des Etats-Unis dans la compétition ce vendredi, c’est l’autre favori de ce groupe et de cette Coupe du Monde, la République Dominicaine qui ouvrait le bal dans ce groupe C. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les Dominicains ont frappé un grand coup. En effet ils n’ont laissé aucune chance au Canada. Puisque dès la 2e manche, Wellington Castillo s’offre un HR à deux points sur les lancers de Ryan Dempster sorti de sa retraite pour cette Coupe du Monde. Le Canada va tenter un retour avec des points marqués en 3e et 5e manche. Le score est alors de 4-2. Mais la réponse des dominicains va être sans appel. Et c’est José Bautista qui va se charger de mettre fin aux espoirs canadiens avec un HR à 3 points de titan lors de la 6e manche. Et pour éviter une éventuelle remontada, la République Dominicaine va sortir l’artillerie lourde sur le monticule avec Colome, Betances, Rodney et Familia qui vont se succèder lors des 3 dernières manches sans concéder le moindre hit. Score final 9-2. Le Champion en titre a montré qu’il est bien décidé à conserver sa couronne.

10 mars à minuit :  Colombie –  USA : 2-3 [boxscore]

Un scénario incroyable. Les Etats-Unis, menés 2-0, sont tout de même parvenus à s’imposer 3-2 face à la Colombie dans un match fou. On a d’abord eu le droit à un combat de titan entre les deux lanceurs partants, José Quintana (l’ace de WhiteSox) pour la Colombie et Chris Archer (l’ace des Rays) pour la Team USA. Ils se sont livrés à une véritable bataille sur le monticule. Aucun d’eux ne voulant céder, le début de match a donc été réservé aux deux lanceurs. Archer a ainsi lancé 4 manches sans concéder le moindre point avant de céder sa place à cause de la limitation de pitchs. Tandis que son adversaire, Quintana, n’a concédé son premier coup sur que lors de son 63e lancer et 5 manches 2/3. La Colombie est finalement parvenue à prendre l’avantage dans la 5e manche face au remplaçant d’Archer, Mychal Givens grâce à trois doubles consécutifs. Mais c’était sans compter sur l’abnégation américaine. Après un double de Jones pour réduire le score, Arenado pourtant victime d’un strikeout va profiter d’une balle non rattrapée par le catcher pour foncer vers la 1re base en s’offrant un superbe plongeon. Il permet ainsi à Kinsler de rentrer au marbre et d’égaliser. Et alors que la Colombie va bien résister à l’armada américaine, les joueurs du pays sud-américain vont craquer dans la 10e manche. Et c’est Adam Jones, encore lui qui va s’offrir un 2e RBI dans ce match en faisant rentrer cette fois-ci, Christian Yelich pour la victoire.

Un succès dans la douleur pour la Team USA, mais un succès tout de même face à une belle équipe de Colombie, qui a failli signer un exploit retentissant.

11 mars à 18h00 :  Canada –  Colombie : 1-4 [boxscore]

Dans ce match crucial où les deux équipes jouaient pour rester en vie, la Canada n’a pas fait le poids face à de très solides colombiens. C’est pourtant ces derniers qui ont frappé les premiers dès la première manche grâce à un single de Freeman qui a envoyé Morneau au marbre (1-0). Et après ? Presque rien à se mettre sous la dent pour les Canadiens côté offensif malgré l’excellent support défensif de leur lanceur Pivetta pendant 4 manches. De l’autre les Colombiens ont aussi pu compter sur leur ace Julio Teheran lors des 5 premières manches. Les sud-américains ont d’abord recollé dans la 3ème et pris l’avantage dans la 5ème grâce à deux singles de Donovan Solano. Dans la 6ème c’est Jhonatan Solano (le frère de) qui avec un walk provoqué aux dépends d’Eric Gagné permet à son équipe d’inscrire un nouveau run (1-3). Oui vous avez bien lu, à 41 ans Gagné et près de 10 ans après sa retraite est revenu à la compétition et après ce premier walk malheureux il a été impeccable ne concédant qu’un seul hit et réalisant 2 SO en 2.1 manches. Mais même un Gagné des grands soirs ne pouvait aider la cause de Canadiens qui entre la deuxième et la huitième manche n’ont frappé qu’un hit.

Ils auront bien tenter de revenir dans la 9ème alors que l’écart se portait à 4-1 en plaçant deux coureurs sur bases, mais il était trop tard. La bande à Morneau n’a jamais vraiment existé dans ce match, dans la compétition.

11 mars à 00h30 :  USA 5-7   République Dominicaine [boxscore]

C’est un match que les Etats-Unis vont peut-être regretté. En effet les coéquipiers de Marcus Stroman, impérial sur la butte avec 4.2 manches lancés pour 3 hits et 4 Strikeouts, semblaient avoir fait le plus dur en menant 5-0 après 6 manches. Mais c’était sans compter sur la lineup de feu de la République Dominicaine. Et c’est Machado va initier le comback grâce à un solo-HR en fin de 6e manche. Revenus à 5-3 à la fin de la 7e manche, les Dominicains y croient à nouveau et sont parvenus à changer le momentum de la rencontre. C’est pourquoi, les Etats-Unis décident alors de sortir son lanceur de relève star, Andrew Miller pour protéger cet avantage. Mais contre toute attente le lanceur de Cleveland va complètement s’effondrer dans un stade en fusion et acquis à la cause dominicaine. Et d’un HR à 3 points, Nelson Cruz va venir punir Miller et les Etats-Unis en permettant à la République Dominicaine de repasser devant. Mais ce n’est pas terminé puisque Starling Marte va lui aussi y aller de son HR, rachetant ainsi son erreur commise plutôt dans le match. Miller boit le calice jusqu’à la lie et les Dominicains filent vers la victoire. Ils n’ont d’ailleurs plus perdu un match en WBC depuis 2009.

Les Etats-Unis ont désormais l’obligation de l’emporter face au Canada, ce dimanche pour se qualifier et ainsi subir une incroyable désillusion.

12 mars à 18h30 :  Colombie 3-10  République Dominicaine [boxscore]

Un score qui ne reflète pas vraiment la physionomie du match. En effet le match a été très longtemps serré entre la Colombie et la République Dominicaine. Si les joueurs dominicains ont mené 3-2 jusqu’à la 8e manche, les Colombiens vont arracher l’égalisation grâce au jeune prospect des Phialdelphie Phillies, le catcher Jorge Alfaro (72e meilleur jeune de la MLB) qui va s’offrir un solo HR. Les deux équipes vont alors se neutraliser jusqu’à la 11e manche. C’est alors qu’entre en jeu le Manfred Time. C’est à dire qu’à partir de la 11e manche, les attaques partent avec des coureurs en 1ere et 2e bases. C’est alors que la Colombie va prendre l’eau puisque la République Dominicaine va se régaler en inscrivant 7 points, oui, 7 points. La tête sous l’eau après cette manche apocalyptique, les Colombiens ne vont pas parvenir à trouver la solution face au closer Jeurys Familia. La République Dominicaine s’impose donc 10-3 face à la Colombie et reste donc invaincue dans cette Coupe du Monde 2017. Ils affronteront lors du premier match du second tour, Porto Rico dans une affiche qui sent la poudre. Un résumé à retrouver ici 

12 mars à 1h :  Canada –  USA : 0-8 [boxscore]

Après la défaite de la Colombie, les USA avaient juste la victoire à chercher pour se qualifier au prochain tour. Ce fut chose faite dans la tranquillité la plus totale, faute à des Canadiens absents de cette WBC. Lors des deux premiers matchs les SP américains n’ont encaissé aucun run, et Danny Duffy a poursuivi cette tradition, en 4 manches il a subi deux hits et cumulé 7 (!) Ks. Derrière cette performance solide, les Américains se sont mis à l’abri rapidement puisque dans la deuxième manche ils menaient 7-0 grâce à un 3R-HR d’Arenado. Les Canadiens n’ont jamais eu les armes pour revenir, ils ont même encaissé un 8ème run sur un HR de Posey dans la 7ème. Les USA sont qualifiés, le Canada éliminé avec trois défaites en trois matchs.

Groupe D 

Classement

Pos
Team
GP
WO
LO
AVG
GB
1
Drapeau de Porto Rico Puerto Rico (Qualifié)
3
3
0
1.00
2
 Drapeau Venezuela (Qualifié)
4
2
2
0.500
1.5
3
 Drapeau Italie (Éliminée mais qualifié pour la prochaine WBC)
4
1
3
0.333
2.5
4
Drapeau Mexico (Éliminé)
3
1
2
0.333
2

9 mars à 03h : Drapeau Mexico – Drapeau Italie : 9-10 [boxscore]

Nous sommes dans le bas de la 9ème manche, les Italiens sont menés logiquement 9-5 par les Mexicains. On éteint la télé et on va se coucher ? Mais non ! Une récente mésaventure ou miraculeuse (c’est selon) aventure footballistique nous a appris que rien n’était joué avant le coup de sifflet final. Cervelli, Colabello et Liddi ont infligé au closer Robert Osuna, trois doubles consécutifs (9-7), Butera atteint la première base grâce à une erreur du SS Mexicain Luis Cruz, Maggi obtient un walk. Les bases sont pleines. Brandon Nimmo réussit un single (9-8) et c’est finalement Andreoli qui avec un nouveau single permet à Butera et Maggi de scorer pour remporter la partie (9-10). Durant cette dernière manche, les Mexicains n’ont pas enregistré le moindre out et l’Italie prend clairement une option sur la qualification.

Les Italiens ont réalisé une grande performance outre ce comeback puisqu’ils avaient dès le début du match mis la pression sur le lanceur star Yovani Gallardo en lui infligeant 4 runs en 4 manches. En tout les transalpins ont lancé 4 homeruns et ont frappé un grand coup contre des adversaires redoutables.

10 mars à 03h : Drapeau Venezuela – Drapeau de Porto Rico Puerto Rico : 0-11 / 7 [boxscore]

Dans ce deuxième match de la Poule D, le suspense n’a pas vraiment été au rendez-vous. Porto Rico emmenée par des joueurs comme Pagan, Correa, Beltran, Lindor ou encore Baez n’a fait qu’une bouchée des sud-américains. Et pourtant ces derniers ont envoyé sur le monticule la super star Felix Hernandez contre le prometteur Seth Lugo pour les insulaires. Impeccable pendant deux manches King Felix a subi un triple d’Eddie Rosario d’emblée dans la 3ème manche, converti en un run par un sac fly, dans la foulée deux walks concédés de suite par le Mariner ont augmenté l’avantage des Porto Ricains (2-0). Grâce à 5.1 manches de grande qualité lancées par Lugo, les Vénézuéliens n’ont jamais su se montrer menaçant. Les choses se sont décantées dans la 6ème avec leadoff un homerun de Carlos Correa, un walk, et un 2R-HR de Yadier Molina tout ça sur la tête du pitcher de LAA Jhoulys Chacin (5-0). Dans la 7ème manche les Porto Ricains ont inscrit 6 nouveaux runs via notamment un 2R-HR de T.J Rivera (Mets), déclenchant ainsi la Mercy Rule avant même que Deolis Guerra venu suppléer Chacin au lancer n’ait pu enregistrer le moindre out (11-0). Blow out !

11 mars à 21h : DrapeauVenezuela – Drapeau Italie : 11-10 [boxscore]

Il y a des matchs que l’on vit, d’autres que l’on raconte. Indéniablement, le Venezuela-Italie fait partie de la première catégorie. La partie a duré plus de 5 heures, la plus longue de cette WBC. Inexistant contre Porto Rico, le Venezuela n’est pas bien rentré dans son match. Au bout de 4 manches l’Italie menait 5-0 grâce à 3 RBIs de Descalso, un HR de Nimmo et un autre de Liddi, tout ça sur la tête de l’excellent lanceur des Rangers, Martin Perez. Et pourtant le match ne faisant que commencer, dans la 5ème c’est d’abord Escobar avec un single qui permet aux Vénézuéliens d’inscrire le premier run de la compétition, dans la foulée Prado réalise un double (5-3). Dans la 6ème, Escobar encore lui remet les deux équipes à égalité avec un double (5-5). Lors de la manche suivante alors que les Italiens sont bridés par des releveurs adverses performants, les sud-américains poursuivent leur travail de sape offensif, Miguel Cabrera, Carlos Gonzalez  et Odubel Herrera frappent chacun un RBI (8-5).

Les Italiens qui ont fait du comeback leur marque de fabrique lors de cette WBC, n’en sont pas restés là. Francisco Cervelli tape un single, profite d’une erreur défensive d’Inciarte et les deux coureurs transalpins sur bases marquent (8-7). Dans la 8ème, c’est Andreoli qui avec un single permet à son équipe d’égaliser (8-8). Nous sommes désormais dans le haut de la 9ème, les Vénézuéliens sont à la batte, Salvador Perez tape un 2R-HR (10-8) aux allures de coup de massue. Mais Chris Colabello et Gavin Cecchini tape chacun un RBI pour amener cette rencontre en extra inning (10-10), la décision se fera dans la 10 ème lorsque le double de Martin Prado permet à Altuve de scorer et assurer à son équipe un avantage définitif.

Un match fantastique de grande qualité où les battent étaient en feu où même les meilleurs lanceurs comme Francisco Rodriguez ont du batailler pour ne réaliser ne serait-ce qu’un out. Le seul point noir restera la sortie sur blessure de Salvador Perez après une collision au marbre. L’Italie même amoindrie réussit à rivaliser avec les meilleures nations. A noter qu’un record a été battu lors de ce match , c’est la première fois qu’un joueur réussit 5 hits dans la même partie, c’est l’oeuvre de Martin Prado. Ce dernier n’avait réussit cette performance qu’une seule fois lors de sa carrière, c’était en 2015 avec les Marlins face aux Mets.

Les deux équipes sont encore en course pour la qualification au deuxième tour.

11 mars à 03h30 : Drapeau de Porto Rico Puerto Rico – Drapeau Mexico : 9-4 [boxscore]

Porto Rico qualifié pour le deuxième tour, le Mexique éliminé. Après leur défaite cruelle contre les Italiens, les Mexicains se devaient de rebondir, ils ont resisté mais ont fini par craqué. Sur le monticule ils ont envoyé Miguel Gonzalez, le bon releveur des White Sox qui en 4 manches a encaissé 4 runs. Lindor a débuté par un 2R-HR qui a mis Porto Rico sur les rails (2-0) et si Brandon Laird a répondu pour le Mexique avec un RBI single, ce sont les insulaires qui ont fait la différence. Appuyés défensivement par de bons lanceurs (Jorge Lopez, Hector Santiago), ils ont poursuivi leur travail de sape offensif grâce à un RBI single de Beltran et un sac fly de Correa (4-1), mais c’est Francisco Lindor qui avec son deuxième HR du match (5-1) dans la 7ème porte un coup à la tête des Mexicains. Ces derniers ont toutefois réagi dans la foulée avec un RBI single de Chris Roberson, une erreur de Correa en défense et un Wild Pitch d’Hector Santiago ont permis aux sud-américains de revenir à un run (5-4). Mais les insulaires n’ont pas laissé les Mexicains espérer dans la 9ème, un RBI single de Molina et surtout le 3R-HR de Baez ont porté un coup fatal aux sud-américains qui quittent la compétition.

12 mars à 21h30 : Drapeau Italie 3-9 Drapeau de Porto Rico Puerto Rico [boxscore]

L’Italie y a cru. Pendant 2 manches. En effet, les Transalpins sont partis tambour battant dans ce match avec 2 HRs lors des deux premières manches signés Andreoli et Butera. Les Italiens mènent alors 3-1 à la moitié de la deuxième manche. Mais l’équipe de Porto-Rico et sa line-up de star MLB, va alors se mettre en marche. Et la sanction est immédiate. Dés ma fin de la 2e manche, les insulaires sont revenus à égalité avant de passer devant lors de la 3e. Les Porto ricains mènent alors 4-3. Avant que Carlos Correa ne vienne mettre le coup de grâce à l’équipe d’Italie. Le jeune arrêt-court des Houston Astros, meilleur jeune de la MLB lors de la saison 2015, va claquer un énorme HR à 3 points lors de 4e manche, mettant ainsi à terme aux espoirs italiens. Porto-Rico va alors tranquillement gérer la fin de match ajoutant même deux points de plus lors de la 5e manche grâce notamment à un triple d’Enrique Hernandez. Score final 9-3 pour Porto-Rico qui termine ce premier tour invaincu. Ils affronteront lors du premier match du second tour, la République Dominicaine. Un résumé à retrouver ici 

12 mars à 03h : Drapeau Mexico – Drapeau Venezuela : 11-9 [boxscore]

On est quelques instants après le match, le Mexique l’a emporté, ils en sont à une victoire et deux défaites, comme le Venezuela et l’Italie. Le Twitter officiel de la WBC annonce qu’au regard des statistiques c’est le Venezuela qui éliminé, le Mexique et l’Italie joueront un tie breaker. De longues minutes plus tard et après un nouveau calcul ce n’est plus le Venezuela mais le Mexique qui est out. En effet ces derniers, ont encaissé plus de runs que les deux autres équipes.

La belle victoire du Mexique ne leur aura donc servi à rien sinon de permettre à l’Italie de rester en course. Dans ce match les Mexicains auront fait exploser le SP vénézuélien Yusmeiro Petit et menaient déjà 5-0 grâce notamment à un 3R-HR de Quiroz. Après la réduction de l’écart par un single de Prado pour le Venezuela (5-1) ce sont les Mexicains qui ont recreusé l’écart par un 3R-HR de Laird dans la 5ème (8-1). C’est à ce moment que les Vénézuéliens se réveillent grâce au cœur de leur lineup, Inciarte, Prado (qui fait une WBC hors norme) et Miggy enregistrent un RBI chacun (8-4). Mais les Mexicains auront toujours su garder les Vénézuéliens à distance, dans la 7ème manche alors que le score était à 9-6, Roberson tape un 2 RBI-single (11-6). Les trois inscrits ensuite par le Venezuela resteront anecdotiques (11-9). Même avec cette victoire le Mexique est donc éliminé, l’Italie et le Venezuela vont se jouer une place au deuxième tour à l’occasion d’un tie-breaker.

Tie-Breaker, le 13 mars à 2h : Drapeau Venezuela – Drapeau Italie : 4-3 [boxscore]

Un temps éliminé hier après une confusion au niveau du règlement, le Venezuela vient d’intégrer le top 8 mondial après une victoire contre l’Italie lors du tiebreaker. Le SP Italien A.J Morris a été quasiment parfait avec 5Ks, 0 hit, 0 ER et 1 BB cumulés en 5 manches. Une prestation de choix dont les Italiens n’ont pas su profiter pleinement, pendant ce laps de temps ils n’ont inscrit qu’un run par le biais d’un single de Descalso (1-0).Inciarte a profité du changement de lanceur côté italien, pour inscrire un RBI single et remettre les deux équipes à égalité (1-1). Dans la 7ème c’est Andreoli qui avec un HR redonne l’avantage à sa formation (2-1). Une avance qui tiendra jusqu’à la 9ème manche quand Mike deMark rentre pour sceller la victoire des transalpins, il n’aura pas enregistré le moindre out. Miguel Cabrera permet aux siens de recoller avec un leadoff HR (2-2) puis Odor tape un RBI single (3-2), et un sac bunt Escobar (4-2) donnent un avantage suffisant aux Vénézuéliens. Les Italiens réagiront avec un HR de Liddi mais le mal était fait ! L’Italie est éliminée, le Venezuela qualifié !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s