[Le Recap’ de la Semaine – épisode 15] Albert Pujols continue d’écrire sa légende

Chaque semaine, The Strike Out vous propose un récapitulatif de la semaine écoulée. Les joueurs marquants, les performances incroyables, des équipes qui sombrent et d’autres qui surprennent. Embarquez pour votre session de rattrapage.

la-1471757655-snap-photo

Un Top 10 pour Albert Pujols

Albert Pujols (Angels) continue d’écrire son histoire aussi efficacement que discrètement, malgré la saison désastreuse des Angels. Samedi soir, face aux New York Yankees, le slugger dominicain a frappé son 23e home run en 2016, le 583eme de sa carrière dans les Ligues Majeures.
Avec ce coup de circuit, le Triple MVP de National League (2005, 2008, 2009) continue son ascension parmi les légendes du sport, et est maintenant le 10e frappeur de Home Runs de l’histoire des Ligues Majeures, à égalité avec Marc McGwire, qui fut son coéquipier puis son « hitting coach » aux St.Louis Cardinals.
A 36 ans, et avec semble-t-il aucun désir de s’arrêter tout de suite, quelles sont les prochaines cibles pour Albert Pujols ?

– Les 3000 hits (il en est à 2784) ?
– Les 630 Home Runs de Ken Griffey (6eme de tous les temps ; Willie Mays, 5eme, semble un peu trop loin avec 660) ?
– Les 624 Doubles de Hank Aaaron (10eme de tous les temps, mais qui devrait bientôt être dépassé par le futur retraité David Ortiz) ?
– Une dernière participation à la Postseason ? (Ce ne sera encore pas pour 2016 à Anaheim, malgré Pujols, malgré Mike Trout)

Dernière chance pour les Mets et les Royals ?

« Et si l’on retrouvait les Mets et les Royals en Octobre, pour une revanche des World Series 2015 ? » Il y a encore quelques jours, cette idée aurait été considérée comme inconcevable au mieux, et plus surement totalement stupide.

Il y a tout juste trois jours, les Mets trainaient leur spleen dans l’Ouest des Etats Unis, avec une liste de blessés longue comme le bras (Cespedes, Reyes, Wright, Duda, Cabrera, Harvey…), la troisième place de la NL East, un bilan négatif pour la première fois depuis 2014. Vendredi soir, après une nouvelle défaite (8-1) à l’AT&T Park chez les Giants, les Mets étaient relégués à six victoires de la Wild Card avec un bilan de 60-62. La fin des haricots ?

Pas si sûr ! Les retours de Cespedes et Reyes semblent avoir redonné un coup de fouet aux hommes de Terry Collins. De retour samedi soir après sa blessure au quadriceps, le slugger cubain a frappé trois Home Runs et un double (5-13, .385) lors des deux derniers matchs face aux Giants. Dimanche, son 2-run Home Run dans la septième manche a fait toute la différence dans un match maitrisé par Noah Syndergaard (8.0 IP, 2H, 0R, 2BB, 6 K) et remporté 2-0 par les Mets.
De retour à « seulement » 4.5 victoires de la Wild Card, les Mets peuvent encore y croire si Cespedes parvient à répéter sa fin de saison 2015, mais les New Yorkais ont grillé tous leurs jokers !

Coté Kansas City, les Jokers ont été grillés bien avant le All-Star Game, au cours d’un début de saison symptomatique d’une équipe qui avait bandé toute son énergie en une mission spéciale vers les World Series 2015. Et comme on pouvait le comprendre !
Mais alors que l’on pensait la génération Ned Yost en fin de piste et poussée vers la sortie, voilà que les hommes du Missouri s’en vont sweeper les Detroit Tigers puis les Minnesota Twins pour s’offrir huit victoires de rang. Alex Gordon (.395, 5 HR, 8 RBI sur ses sept derniers matchs) a retrouvé sa batte, mais c’est surtout sur le monticule que les Royals ont repris du poil de la bête.

Déjà à l’honneur la semaine dernière avec un match à 16 strikeouts, Danny Duffy a remporté ses deux rencontres cette semaine, avec seulement deux runs concédés en 14.1 manches lancées. Même topo pour Ian Kennedy, qui a fait un peu mieux avec seulement un run concédé en 14.2 manches. Et quand même l’ultra-irrégulier Dillon Gee y va de sa victoire (7.0 IP, 5H, 1R, 7K), on peut se dire que quelque chose a changé chez les Royals. Beast Mode ?
Voilà donc Kansas City de retour dans la course aux Playoffs, à 3.5 victoires de Baltimore, et s’il est une chose que l’on a apprise des Royals ces deux dernières années, c’est qu’ils n’abandonneront pas le combat tant qu’il leur restera un petit souffle d’espoir.

Les Indians ne lâchent rien :

2015 était l’année des Royals, champions d’AL Central. Une équipe de guerriers, tenace, et qui ne lâchait rien. 2016 en AL Central semble voir l’histoire se répéter, si ce n’est que le rôle des Royals est désormais dévolu aux Cleveland Indians.

A trois reprises lors de leurs quatre dernières rencontres, les hommes de Terry Francona ont attendu la toute fin de match pour s’assurer la victoire (pour une défaite, samedi, 6-5 face aux Blue Jays), et de quelle manière à chaque fois.

Jeudi, Cleveland était mené 3-0 par les White Sox depuis la première manche quand les battes se sont finalement réveillées dans le 5e inning. Avec un point marqué dans chaque manche, les Indians se sont remis à niveau pour entrer dans le dernier acte à 4 partout. Un Sac-Fly de Tyler Naquin fera la différence, permettant à Abraham Almonte de marquer le point de la victoire.

Tyler Naquin, encore lui, sera encore le héros vendredi. Alors que le score est de 2-2 face aux Blue Jays dans la neuvième manche, l’outfielder frappe une longue balle qui vient frapper le haut du mur dans le champ droit du Rogers Center. Double, Triple ? Non ! Une combination de malchance, de choix douteux et de la vitesse de Naquin transforme l’Extra-Base Hit en Inside the Park Home Run. Victoire de Cleveland !

I mean… Seriously ?


Dimanche, enfin, les Indians étaient menés 2 à 1 à l’entame de la huitième manche. Et une fois encore, Cleveland s’en sort avec une victoire. Cette fois, c’est Jose Ramirez qui frappait le Home Run de la victoire, faisant rentrer Francisco Lindor pour le 3-2.

Alors, les Indians sont-ils à la limite de la rupture et prêts à s’effondrer à tout moment ou surfent-ils sur la vague qui appartenait encore il y a peu aux Royals ? Avec un bilan de 71-51 et un état d’esprit comme celui qu’ils montrent semaine après semaine, on commence à les imaginer bien plus loin que les Division Series.

Le catch de la semaine :

Les Yankees en visite à Anaheim, CJ Cron au bâton pour les Angels, la balle s’envole, loin, très loin dans le Champ Gauche… 2-Run Home R… Non ! Quelle course, quel catch et quel geste de Brett Gardner, en dépit des lois de la gravité, pour réaliser l’un des gestes défensifs de l’année et atterrir sur ses pieds, du bon côté du muret !

 Et aussi :

4 sur 5 – Adam Jones, Manny Machado, Chris Davis et Mark Trumbo ont réalisé un exploit collectif rare ce vendredi, face aux Astros. Les sluggers de Baltimore ont fait exploser le pauvre Colin McHugh (qui passe déjà une saison bien difficile) dans la première manche. C’est la première fois dans l’histoire de la MLB que quatre des cinq premiers batteurs d’une équipe frappent un Home Run chacun dans le premier inning. Malheureusement pour les Orioles, l’avantage était de courte durée puisque les Astros allaient immédiatement marquer cinq runs eux aussi, dans la deuxième manche, pour finalement l’emporter 13 à 8.

100 RBI
– Avec respectivement 11 et 4 points produits cette semaine, Nolan Arenado (Rockies) et Edwin Encarnacion (Blue Jays) sont les premiers batteurs de MLB à passer le cap des 100 RBIs en 2016. Avantage au troisième base des Rockies, qui totalise désormais 104 RBI, contre 101 au Frappeur désigné des Blue Jays. David Ortiz (Red Sox) complete le podium avec 97 points produits.

200 Strikeouts – En envoyant son 200e strikeout de la saison, José Fernandez (Marlins) est devenu le deuxième lanceur le plus rapide de l’histoire à atteindre ce compte sur une saison. Fernandez n’a eu besoin que de 139.2 innings pour obtenir ce total, contre 130.2 pour le légendaire Randy « The Big Unit » Johnson. Max Scherzer (Nationals) est le seul autre lanceur des Majors à avoir lancé plus de 200 retraits sur prises en 2016 : 217 Ks en 174 manches lancées

1000 Hits – José Altuve (Astros) a frappé son 1000e hit en carrière, pour son 786e match avec l’uniforme des Astros. Il bat bien entendu le record de précocité de la franchise texane, détenu jusque lors par le quintuple Golden Glove César Cedeño (889 matchs), et affiche des temps de passage supérieurs à ceux d’un certain Pete Rose, excusez du peu :

Et en France:

Les finales du Championnat de France de D1 sont parties sur de très grandes bases ce week-end, à Sénart. Après une première partie remportée par les Huskies de Rouen (5-4, au terme de trois manches supplémentaires), les Templiers de Sénart ont répondu en remportant le deuxième match 8-7, grâce à un walk-off double de Nick Masonia. Matchs 3, 4 et 5 si besoin le week-end prochain à Rouen.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s