[Le Recap’ de la Semaine – épisode 12] Britton, Familia, Melancon, Chapman… Histoires de Closers

Chaque semaine, The Strike Out vous propose un récapitulatif de la semaine écoulée. Les joueurs marquants, les performances incroyables, des équipes qui sombrent et d’autres qui surprennent. Embarquez pour votre session de rattrapage.

Zach-Britton-JW_20110409195934192_660_320

Les Royals et les Mets au bord du précipice, Detroit se prend à rêver, les Rockies font carton plein :

Qu’elles sont loin les World Series 2015, pour les Mets et les Royals. Toujours un coup derrière leurs rivaux de division depuis l’ouverture des débats, les deux protagonistes des dernières finales semblent ne pas avoir digéré le All Star Break.
Les Royals restent ainsi sur huit défaites lors de leurs dix derniers matchs, et une série de quatre défaites consécutives face aux Rangers. Les Mets ont quant à eux encaissé cinq défaites en sept rencontres cette semaine, évitant de peu un sweep sur une série de quatre matchs face aux Rockies ce Dimanche.

Les Royals sont désormais quasiment hors-course avec 12 victoires de retard sur les Cleveland Indians en NL Central et 8.5 sur une possible Wild Card. Le tableau n’est pas aussi sombre pour les Mets, mais les joueurs de Terry Collins ont clairement grillé leurs jokers, avec 6.5 victoires de retard sur les Nationals et 2.5 sur la Wild Card.

PI-MLB-Royals-Chris-Young-Ned-Yost-041616.vadapt.664.high.44

Du côté des Rockies, les performances récentes sont plus qu’encourageantes, bien qu’un peu tardives pour espérer faire son trou dans une division dominée par les Giants et les Dodgers.  Les Rockies ont gagné huit de leurs derniers matchs avec un 3 sur 4 contre les Mets, pour se placer en troisième position de la NL West. Les Rockies sont à cinq victoires de la Wild Card : a priori inaccessible, mais sur un concours de circonstances positives et avec des battes telles que celles d’Arenado, Story, Blackmon ou Cargo, qui sait…

Pour les Detroit Tigers, l’espoir est clairement permis dans une division qui manque d’un véritable leader, sans faire offense aux Cleveland Indians. Avec six victoires consécutives, les Tigers sont en embuscade à 4.5 victoires de Cleveland et a une victoire de la Wild Card. Et comme Justin Verlander (voir plus bas) et Michael Fulmer font des miracles sur la butte, les Tigers peuvent y croire !

N’oublions pas, enfin, les duels à suivre en cette fin de saison régulière : en NL West ou les Dodgers reviennent fort sur des Giants pas toujours dominateurs ; en AL East, ou Baltimore, Toronto et Boston se tiennent en 1.5 victoires et squattent les places pour le Wild Card Game ; Et en NL East ou les Marlins ont une longueur d’avance sur les Mets pour la seconde place (et pour la deuxième Wild Card, que les deux équipes se disputent en compagnie des Cardinals)

Fin de série pour Familia, Britton toujours invaincu

C’était la série du moment. Avec 36 sauvetages consécutifs en 2016, et 52 en saison régulière depuis Juillet 2015, Jeurys Familia s’est offert la troisième meilleure série du genre dans l’histoire des Ligues Majeures, derrière celles de Tom Gordon (54, 1998-99) et de Eric Gagné (84, 2002-04). A noter tout de même que cette série a été interrompue par des World Series 2015 très délicates pour Familia, alors crédité de trois sabotages en quatre apparitions face aux Kansas City Royals, pour trois défaites.

Fernando Rodney (Marlins) ayant également été crédité d’un « blown save » ce dimanche face aux Cardinals, il ne reste plus qu’un closer de Major League (3 opportunités de sauvetages ou plus) avec un taux de réussite de 100%, et il s’agit de Zach Britton : Avec un superbe 32/32 et un ERA de 0.63, Britton est impressionnant en 2016, et pour beaucoup d’observateurs un candidat credible au CY Young d’American League.
Les prétendants renforcent leur bullpen

Si le marché des transferts a attendu les dernières heures avant de véritablement s’animer (nous essaierons de revenir là-dessus dans un article futur), il n’en est pas de même pour ce qui est des releveurs :

Ainsi, les Chicago Cubs ont enrôlé le lance-roquette des Yankees, Aroldis Chapman, et sa balle rapide capable d’atteindre les 106 mph. Pour le recruter, les Cubs ont dû céder leur prospect numéro 1, Gleyber Torres, ainsi que trois autres joueurs. Chapman devrait prendre le rôle de Closer tandis que Hector Rondon (18 saves sur 22, ERA 1.83) deviendra son setup man.

Les Cleveland Indians, leaders d’American League Central, ont débauche un autre membre majeur du bullpen des Yankees. Il s’agit d’Andrew Miller (45.1 IP, 1.39 ERA), qui arrive dans l’Ohio en échange de quatre prospects des Indians, dont leur top prospect, l’outfielder Clint Frazier. Avec Dellin Betances et Aroldis Chapman, Miller formait un trio redoutable et rapidement surnommé « No Run DMC ». Mais entre la suspension de Chapman pour violences conjugales et les mauvaises performances des Yankees sur le terrain, cette équipe de choc n’aura pas marque le Yankee Stadium.

Enfin, du côté des Washington Nationals, Dusty Baker a jeté son dévolu sur le meilleur closer de National League 2015, le triple All-Star Marc Melancon (ex. Pittsburgh Pirates). Melancon, qui avait réussi 51 sauvetages sur 53 en 2015, affiche une carte de 30 sur 33 et un ERA de 1.53 en 2016 avec les Pirates. Les lanceurs Taylor Hearn et Felipe Rivero font le chemin inverse.


Mitch Moreland relance les Rangers !

On avait laissé les Rangers en proie au doute avant le All-Star Break. Bien installés en tête de l’American League West, certes, mais de plus en plus menaces par le retour des Houston Astros. La franchise d’Arlington a remis les choses au point cette semaine, guidée notamment par la batte de Mitch Moreland, intenable avec pas moins de cinq Home Runs sur ses six dernières sorties.

Moreland, qui affiche une moyenne au bâton de cette semaine a frappé 10 fois pour 22 passages au bâton cette semaine, avec neuf RBIs dans la balance. Il en a profité pour s’offrir un « Walk-Off » Home Run hier soir, donnant la victoire (5-3) et le sweep (3-0 sur la série) aux Rangers face aux Kansas City Royals. Et les Rangers de reprendre 6 victoires d’avance sur leurs voisins texans, défaits trois fois par les Detroit Tigers ce week-end.

Mitch
Justin Verlander de retour à son meilleur niveau ?

On n’y croyait plus trop, mais il semblerait que Justin Verlander soit en train de retrouver un peu de ce qui a fait de lui un Cy Young et MVP d’American League en 2011. A 33 ans, Verlander semble retrouver confiance et vélocité, et il enchaine les belles performances.
Il affiche ainsi un bilan de 7-1 (et un ERA de 3.00, malgré huit runs concédés aux Indians lors de son unique défaite) sur ses onze dernières sorties depuis le début du mois de Juin, avec deux nouvelles victoires cette semaine, pour un bilan de 11-6 (et un ERA de 3.54) en 2016.

Verlander a également lancé son premier match complet de 2016 ce week-end face aux Astros. Ses deux derniers matchs complets remontaient respectivement à Aout 2015 et… Juillet 2012.

A Chicago et San Francisco, les Lanceurs assurent le show

Rien de surprenant me direz-vous, puisque les Giants et les Cubs possedent deux des plus belles rotations des Ligues Majeures avec des bras tels que ceux de Bumgarner, Arrieta, Cueto ou Hendricks… Ah, pardon, on ne parle pas de lancer la balle depuis le monticule ?

https://twitter.com/MLB/status/759893952610697221

Ce week-end, les lanceurs polyvalents de National League se sont fait un plaisir de tordre le cou, une fois de plus, aux rumeurs affirmant que les pitchers n’ont pas leur place autour du diamant. Ainsi, lors de la victoire des San Francisco Giants sur les Washington Nationals, Madison Bumgarner est entré en jeu en tant que « Pinch-hitter » pour remplacer Matt Cain, et s’est offert un joli double, en toute simplicité. Satisfait de la contribution de son lanceur-vedette, le Manager Bruce Bochy l’a donc sorti pour le remplacer par un spécialiste du base-running … par Jeff Samardzija, qui a terminé le boulot en marquant le deuxième point des Giants sur une erreur d’Anthony Rendon. Les Giants s’imposeront finalement 3-1.

A Chicago, les Cubs étaient menés 6-0 par les Mariners après trois manches, et ils se sont bien battus pour raccrocher a 6-6, marquant trois runs dans la neuvième manche, non sans que le lanceur Travis Wood se soit fait remarquer en prenant place dans le champ gauche à la fin de son passage sur le monticule (1.1 IP, 0 ER, 0 H, 2 K) pour y rester lors des deux manches suivantes et y faire plutôt bonne impression.

Mais c’est Jon Lester, élément majeur de la rotation des Cubs qui aura eu le fin mot de l’histoire : Entré en tant que Pinch Hitter lors de la 12eme manche, -Lester a placé un « sacrifice-bunt » parfaitement dosé pour faire marquer Jason Heyward. Walk-Off RBI pour le lanceur des Cubs, et victoire 7-6 pour la franchise de Chicago !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s