[All Star Game (J-1)] National League: Les Chicago Cubs en Force!

A la veille du All Star Game 2016 de la MLB, qui se tiendra ce mardi au Petco Park de San Diego, continuons notre tour d’horizon des enjeux de ce match des Etoiles, en nous intéressant aux forces en présence. Avant de découvrir l’Equipe d’American League – triple tenante du titre – demain, jetons un œil au Roster de National League, dirigé cette année par le Manager des New York Mets, Terry Collins. Une armada impressionnante, mais malheureusement décimée par les blessures.

EP-150719432
L’Equipe de National League 2015


Une rotation diminuée mais dominante

Lors de l’annonce des effectifs pour cet All Star Game, mardi dernier, une liste de bras retenait toutes les attentions. Le pitching lineup de l’Equipe de National League avait pris des allures de Dream Team, avec une armada de lanceurs partants et de releveurs tous un peu plus impressionnants les uns que les autres depuis les premières semaines de la saison 2016. Jugez plutôt :

Lanceurs partants : Clayton Kershaw (Dodgers), Jake Arrieta et Jon Lester (Cubs), Stephen Strasburg (Nationals), José Fernández (Marlins), Johnny Cueto et Madison Bumgarner (Giants), Julio Teherán (Braves), et Noah Syndergaard (Mets) / Max Scherzer (Nationals), Bartolo Colón (Mets), Drew Pomeranz (Padres)

Pitching Staff

Releveurs : A. J. Ramos (Marlins), Fernando Rodney (Padres / Marlins), Jeurys Familia (Mets), Kenley Jansen (Dodgers), Mark Melancon (Pirates)

Malgré l’absence (provisoire pour certains d’entre eux) de bras tels que ceux de Jacob De Grom, Max Scherzer, Kyle Hendricks, Zack Greinke ou Drew Pomeranz, le pitching staff de National League a fière allure, tant dans les noms que dans l’approche statistique. Avec un ratio victoire/défaites presque triple pour les Starters et un taux de conversion des opportunités de sauvetage de 96.24% pour les releveurs, on ne peut être qu’impressionné par le potentiel de la National League sur la butte.

Quand on ajoute en plus que les lanceurs partants affichent collectivement un WHIP (0.996 contre 0.997) et un nombre de Strike Outs par 9 innings (9.92) lancées égaux à celui des cinq meilleurs closers de la Ligue, on comprend que l’on a affaire à une promotion exceptionnelle. Intouchable, même ? On n’en saura rien.

Malheureusement, blessures, méformes et autres considérations sportives sont passées par là, et le pitching staff de la Ligue Nationale a perdu, en quelques jours, son starter incontestable et trois autres candidats à la position d’ouvreur. Clayton Kershaw est blessé au dos, Noah Syndergaard a des soucis de bras, Stephen Strasburg revient tout juste de blessure et Madison Bumgarner lançait hier soir avec les Giants.

Bartolo Colon, Max Scherzer et Drew Pomeranz ont donc été appelés à la rescousse – tandis que Clayton Kershaw n’a lui pas encore été remplacé -, et s’il a toujours bien fière allure, le Pitching Staff de National League est devenu presque humain, et sa ligne de statistiques corrigée reflète bien cet état de faits.

Pitching Staff_C
*En l’état avant les matchs de Dimanche.

Alors, top ou flop pour les lanceurs de National League ? Sans trop se mouiller, on peut penser que même avec une rotation diminuée, les hommes de Terry Collins gardent un large avantage dans ce secteur face aux sluggers de la Ligue Américaine. Mais les batteurs seront-ils capables de donner à leurs lanceurs le run support dont ils auront besoin pour reprendre le contrôle de l’All-Star Game ?

Les Cubs monopolisent l’Infield, les blessures pénalisent l’Outfield

Car, si la Ligue Nationale semble avoir un avantage conséquent sur la Ligue Américaine en termes de pitching, l’American League est, encore une fois en 2016, le repère des meilleures battes des Majeures. Il est vrai que l’AL peut compter sur ses Designated Hitters tandis que la NL envoie ses lanceurs au bâton, influant probablement les moyennes au bâton (NL: .253 – AL : .260) et les ERAs (NL : 4.16 – AL : 4.30) des ligues rivales, mais l’American League compte aussi sur une somme d’individualités extraordinaire dont l’on vous parlera demain.

Coté National League, le line-up semble manquer de ce petit quelque chose, cet ingrédient magique qui fait la différence entre les collections d’individus et les équipes de rêve. Du fait du réservoir de talents disponibles, des blessures ou d’un système de vote des supporters qui montre chaque année un peu plus ses limites. Un peu des trois, probablement on vous laissera vous faire votre propre opinion. Voilà donc le Roster dévoilé par Terry Collins pour cet All Star Game :

Composition de Départ (Elue par les Internautes) :

Buster Posey (C / Giants), Anthony Rizzo (1B / Cubs), Ben Zobrist (2B / Cubs), Kris Bryant (3B / Cubs), Addison Russell (SS / Cubs), Yoenis Céspedes (OF / Mets), Dexter Fowler (OF / Cubs), Bryce Harper (OF, Nats) / Marcell Ozuna (OF / Marlins), Carlos González (OF / Rockies)

Réservistes :

Jonathan Lucroy (C / Brewers), Wilson Ramos (C / Nationals), Paul Goldschmidt (1B / Diamondbacks), Wil Myers (1B / Padres), Brandon Belt (1B / Giants), Daniel Murphy (2B / Nationals), Nolan Arenado (3B / Rockies), Matt Carpenter (3B, Cardinals), Corey Seager (SS / Dodgers), Adam Duvall (OF / Reds), Carlos González (OF / Rockies), Odubel Herrera (OF, Phillies), Marcell Ozuna (OF / Marlins) / Aledmys Díaz (SS / Cardinals), Jay Bruce (OF / Reds), Starling Marte (OF / Pirates)

anthony-rizzo-addison-russell-kris-bryant-mlb-st.-louis-cardinals-chicago-cubs-850x560

Si la supériorité de Buster Posey à Jonathan Lucroy ou Wilson Ramos peut être disputée en termes offensifs, son apport sur le terrain est indiscutable. En termes de défense, de vision et de réception, Posey est ce que l’on fait de mieux dans les Ligues Majeures, avec peut être Yadier Molina (Cardinals). Il est sans aucun doute le meilleur receveur de sa génération et débutera demain son quatrième All-Star Game après 2012, 2013, 2015 et 2016.

L’Infield est peut-être le secteur qui pose le plus de questions de par l’hégémonie des Chicago Cubs, plébiscités comme toujours par le vote populaire. Alors forcément, les Cubs sont une franchise aimée et largement suivie.  Evidemment, le début de saison de rêve de la franchise de Chicago a été construit pour beaucoup par les performances de ses infielders, notamment les joueurs de coin. Mais au vu de la baisse de régime récente des oursons, on peut s’inquiéter un peu à l’approche de ce grand rendez-vous estival.

On ne questionnera pas le choix d’Anthony Rizzo au premier but. Triple All-Star (2014, 2015, 2016), le natif de Fort Lauderdale est l’un des artisans majeurs de la première partie de saison retentissante des Cubs. Parmi les 1B de MLB, il est celui qui a produit le plus de points (63), et seul, Chris Carter (Brewers, 22), a frappé plus de Home Runs que Rizzo (21). Bien que largement inférieur à Will Myers (Padres) et Paul Goldschmidt (Diamondbacks) en défense, il reste le choix logique à ce poste pour ses performances au bâton.

Plus délicat mais tout aussi acceptable, la sélection de Kris Bryant, meilleur frappeur de Home Runs en National League (25), au troisième but a cela d’attristant qu’elle en élimine son dauphin, Nolan Arenado (23). Arenado est également le joueur qui a produit le plus de points en NL (70), juste devant… Bryant (65), et avec quatre Gold Gloves consécutifs, l’un des tous meilleurs joueurs des Ligues Majeures dans les domaines offensifs comme défensifs. Mais on vous l’accorde, entre ces deux-là, pas de mauvais choix possible.

C’est à l’intérieur du diamant, en revanche, que l’hégémonie des Cubs pourrait poser problème. Aucun doute là-dessus, Ben Zobrist et Addison Russell sont deux bons joueurs de baseball. Mais sont-ils vraiment les meilleurs joueurs de National League pour les postes de deuxième base et de shortstop ?
S’il est toujours fiable dans les phases défensives, Ben Zobrist (.283, 13 HR, 47 RBI), est très loin d’un Daniel Murphy (.348, 17HR, 66 RBI) dans l’apport au bâton. Il faut dire que l’ancien des Mets régale avec les Nationals, à tel point qu’il en fait de l’ombre à son coéquipier Bryce Harper, le MVP de 2015.

Addison Russell, quant à lui, n’a brillé ni en défense (9 erreurs, Fld% : .971) ni particulièrement en attaque (.237, 11 HR, 51 RBI tout de même) en 2016, et semble en retrait des standards de ses remplaçants, Corey Seager (Dodgers) et Aledmys Diaz (Cardinals), ou encore des grands absents de cette cuvée 2016 : le rookie Trevor Story (Rockies / .260, 21 HR, 57 RBI) et le Giant Brandon Crawford (.281, 9HR, 61 RBI) qui n’ont même pas été sélectionnés parmi les réservistes. Peut-être le poste le plus faible de cette équipe de National League.

Harper

Dans lOutfield, le choix populaire a propulsé les battes ultra-médiatiques (et talentueuses) de Yoenis Cespedes (Mets, .302, 21 HR, 52 RBI), Bryce Harper (Nationals, .256, 19 HR, 52 RBI) et Dexter Fowler (Cubs) sur le devant de la scène. Un choix discutable mais compréhensible pour les deux premiers auteurs de saisons correctes, même si leurs supporters aimeraient les voir affoler un peu plus les tableaux de statistiques. Un choix qui frôle avec l’ubuesque, en revanche, dans le cas de Fowler (.290, 7 HR, 28 RBI, OPS : .881) qui, blesse ou en manque de rythme, n’a jamais vraiment montré un visage de All Star depuis le mois d’Avril.

Blessé, Fowler ne participera cependant pas au match des étoiles, tout comme Cespedes. Ils seront remplacés dans le line-up de National League par Carlos Gonzáles (Rockies, .318, 19 HR, 54 RBI) et Marcell Ozuna (Marlins, .307, 17 HR, 47 RBI). Deux belles battes, encore, mais suffisantes pour s’opposer aux sluggers d’American League ?

En pleine forme cette année dans une équipe des Reds en perdition, le vétéran Jay Bruce (.267, 18HR, 63 RBI) et son coéquipier Adam Duvall, révélation de la saison en National League (.249, 23 HR, 61 RBI) mènent la danse parmi les Outfielders de National League, respectivement en termes de Points Produits et de Home Runs. Ils commenceront le match ensemble sur le banc, après que Bruce ait été rappelé pour pallier au forfait de Dexter Fowler. Ils y seront rejoints par Odubel Herrera (Phillies), dont la présence semble avoir pour unique raison le besoin de placer un joueur de Philadelphie dans le lineup, et Starling Marte (Pirates).

On pourra regretter l’absence de visages familiers tels que celui de Giancarlo Stanton (Marlins), qui revient très fort depuis quelques semaines après un début de saison catastrophique, de Melvin Upton ou de Matt Kemp (Padres tous les deux), auteurs de saisons plus que respectables. Mais la vie d’un All Star Game est ainsi faite : il n’y a pas de place pour tout le monde, et on pourra continuer de discuter longtemps des mérites des uns ou des autres, rien n’y changera.

Au terme de ce tour d’horizon, quelques questions restent en suspens : Qui ouvrira les débats sur la butte pour la National League ? (Une petite pièce sur Jake Arrieta). Les batteurs seront-ils suffisamment armés pour offrir le « run-support » nécessaire à leur pitching staff ? Verra-t-on Bartolo Colon au bâton pour frapper le Home Run de la victoire pour la National League ? Réponse à toutes ces questions (et bien d’autres) dans un peu plus de vingt-quatre heures !

Publicités

Une réflexion sur “[All Star Game (J-1)] National League: Les Chicago Cubs en Force!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s