Houston de nouveau le patron ?

springer-marisnick-100815-ftr-gettyjpg_gmb100mvref16yezfihpqrge

C’est la belle surprise de cette année : les Houston Astros. Et selon toute vraisemblance, cela ne devrait pas s’arrêter là.

Et il était temps après 3 saisons à plus de 100 défaites, le club de Houston remonte peu à peu la pente lors de la saison 2014 avant de regoûter aux PlayOffs lors de cette saison 2015, 10 ans après sa dernière participation. Mais ces 3 dernières saisons ont dû être éprouvantes pour les fans, et j’en sais quelque chose. En effet la direction du club et le nouveau propriétaire ont décidé de reconstruire de A à Z le club. Ce qui implique le transfert des meilleurs joueurs comme Lance Berkman, véritable icône du club, Hunter Pence, Wandy Rodriguez, Carlos Lee et j’en passe. Du coup les performances sportives s’en font ressentir. Ainsi pour la première fois dans l’histoire, une franchise a eu 3 ans de suite le premier pick de draft. Dont un en 2013, qui n’a pas été signé.

A force de « s’offrir » les meilleurs tours de Draft, le club s’est vite retrouvé avec l’un des meilleurs Farm System de la ligue. Jarred Cosart fut l’un des premiers top prospects à être appelé par le club. Mais celui que tout le monde attendait, du moins du côté de Houston, ce fut George Springer. Et dès son arrivée, son impact fut immédiat tant sur le terrain qu’en dehors. Sa ligne de stat est plutôt prometteuse, en 2 saisons il a joué 180 matchs pour 36 HR, 96 RBI et .256 de moyenne au bâton. Son seul problème c’est qu’il n’a pas joué de saison entière pour le moment, du fait de nombreuses blessures.

2015, la surprise…

Cette saison 2015 s’annonçait comme une saison de transition après une année 2014 prometteuse et enfin avec moins de 100 défaites. Mais grâce à un départ canon au mois d’Avril avec 18 victoires pour 7 défaites. Les fans se sont mis à espérer. Les performances de Dallas Keuchel, impérial, un bullpen solide et une attaque puissante ont permis à l’équipe de rester en tête de sa division durant toute la saison ou presque, on y reviendra. L’autre surprise de la saison a eu lieu durant l’été, lorsque le phénomène Carlos Correa est apparu. L’arret-court rookie va rapidement former l’un des plus beaux duos de la ligue avec son compère de 2B, Jose Altuve (3 fois All-Stars). Il a apporté un vent de fraîcheur et de talent à l’équipe. On croit alors que les Astros vont se qualifier directement pour les PlayOffs mais vint le mois de Septembre. À bout de souffle, le Bullpen si dominateur jusque ici, va vaciller et l’avance de l’équipe va fondre comme neige au soleil. Et c’est grâce à des matchs couperets lors de la dernière semaine, que le club, à la dernière journée, va décrocher la seconde WildCard.

Si proche et pourtant si loin…

Un match de Wildcard face aux Yankees à l’extérieur. David contre Goliath, l’inexpérience face aux Habitués. Le duel semblait déséquilibré et pourtant, un Keuchel en état de grâce va punir les New Yorkais en lancant 6 manches sans concéder de point accompagnés de 7 strikeouts et le tout après seulement 3 jours de repos. Ajouté à cela, un Rasmus en feu qui signera un HR tout comme son compère du champ extérieur Carlos Gomez. Et résultat, une victoire 3-0 sans contestation.

La franchise texane se hisse en Division Series. En face se dresse le finaliste malheureux de la saison 2014, les Royals. Dans une confrontation qui restera comme un énorme regret, j’en suis sûr pour les fans. . . En effet les Astros vont tenir tête aux Royals et même être à 6 éliminations d’une qualification pour la Championship Séries. Mais le Bullpen si sûr jusque-là va craquer, une nouvelle fois, lors du match 4. Kansas City ne se fait pas prier et crucifie Houston et le Minute Maid Park. Un coup de massue, si proche… Le match 5 n’est qu’une formalité pour les coéquipiers de Lorenzo Cain face à des Astros, démoralisés.
En surfant sur cette force de caractère, Kansas City va rouler, par la suite sur les Playoffs pour s’offrir le titre. Maigre consolation pour les fans de Houston, les Astros seront la seule équipe à avoir fait vaciller les futurs champions.

Le meilleur reste à venir pour cette équipe d’autant que son Farm System reste encore de qualité. La preuve, les Astros se sont permis de trader Velasquez et Appel (1st pick de la draft 2013), deux de ses meilleurs jeunes lanceurs pour un closer, Ken Giles. Le club a re-signé deux de ses valeurs sûres : Rasmus et Sipp. L’année 2016 doit être l’année de la confirmation si ce n’est mieux. D’autant que des talents prometteurs sont dans les starting blocks notamment AJ Reed meilleur frappeur des ligues mineures.

D’ailleurs le célèbre magazine Sports Illustraded a même fait sa une sur les Astros en prédisant une victoire en World Series lors de l’année 2017.

LineUp Probable 2016

1B : Singleton/AJ Reed
2B : Altuve
SS : Correa
3B : Valbuena
C : Castro
RF : Springer
CF : Gomez/ Marisnick
LF : Rasmus
DH : Gattis

SP : Keuchel, McHugh, McCullers, Fister, Feldman
Bullpen : Fields, Sipp, Neshek, Gregerson, Harris, Giles

Publicités

Une réflexion sur “Houston de nouveau le patron ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s