Les vœux de TSO aux 30 équipes de MLB

Le début d’année, c’est la pleine période des voeux. On se souhaite plein de bonnes choses, la santé, le bonheur, l’amour etc… Et pour 2023, TSO a décidé de faire ses voeux aux 30 équipes de MLB. On va donc leur souhaiter à chacune une chose qu’on aimerait qui se passe pour cette nouvelle année. 

Atlanta Braves 

Retrouver Acuna JR

Revenu sur la pointe des pieds, Ronald Acuna JR a fait un retour discret la saison passée après une grosse blessure. Il n’a plus besoin de porter l’équipe, vu que des lieutenants de qualité ont émergé en son absence. On pense à Michael Harris JR ou Austin Riley qui prend de plus en plus d’importance dans l’attaque des Braves. Mais pour rêver retrouver les World Series, Atlanta a besoin de son phénomène en pleine possession de ses moyens.

Arizona Diamondbacks

Continuer sur les bonnes intentions de 2022

Avec un bilan de 74-88, les DBacks étaient loin d’être aussi ridicules que prévu. Emmené par une main de maître par Zac Gallen, la franchise de l’Arizona a montré un beau visage par moment. Il faut dire que sa génération dorée est en train de pointer le bout de son nez. On a ainsi assisté aux débuts de jeunes prometteurs, dont notamment celui qu’il faudra suivre de très, très prés en 2023, Corbin Carroll. Il est encore trop tôt pour espère quoi que ce soit, mais il faut continuer la marche en avant. En tout cas le train semble en marche et surtout il semble aller dans la bonne direction.

Baltimore Orioles

Gouter à la postseason

C’est ce qu’on appelle le futur. Photo by Nick Cammett/Getty Images

C’est LA belle surprise de 2022. Aux coudes à coudes pour une place en postseason, Baltimore a échoué de peu. Encore un peu tendre la franchise des Orioles n’a pas pu gouter à la postseason. Mais, rien n’est perdu pour cette équipe. Après une reconstruction méticuleuse, les efforts commencent à porter leurs fruits. Adley Rutschmann a été au niveau attendu et à tout d’un franchise player. Mais celui que l’on va suivre attentivement en 2023, c’est Gunnar Henderson. Véritable machine à coup sûr, il pourrait être le dynamiteur de cette équipe. Néanmoins, on est un peu déçu de l’intersaison de Baltimore qui n’a pas renforcé son pitching staff et ça pourrait lui jouer des tours.

Boston Red Sox

Tenter d’exister 

Boston a vu la fusée Baltimore lui passer devant. Et les Red Sox se sont retrouvés à une honteuse dernière place de l’AL East. Alors certes c’est la divison la plus relévée de la MLB, mais c’est une place indigne d’un franchise comme celle de Fenway Park. Et cela ne semble pas aller dans le bon sens. Après les départs de Mookie Betts, c’est au tour d’un autre pillier de la franchise de plier bagage. Xander Bogaerts est allé signer un juteux contrat du côté de San Diego.

 

Heuresement pour les fans, Boston est parvenu à prolonger Rafael Devers, faisant de lui le nouveau visage de la franchise et le 3e base le mieux payé de la Ligue. Néanmoins, il semble bien esseulé. A moins que Triston Casas ne vienne lui prêter main forte. Et en attendant avec impatience le first-rounder Marcelo Mayer qui à l’air bien prometteur. Vous l’avez compris, 2023 risque d’être un sale moment à passer pour les fans des Red Sox. Bon courage.

Chicago White Sox

La révolution Grifol 

Le nouveau boss des White Sox, Pedro Grifol. Photo DR

Ca y’est les White Sox sont débarrassé de Tony LaRussa. Depuis son arrivée sur le banc, on savait que c’était un feat qui n’allait pas fonctionner. La preuve en est en 2022, l’équipe a terminé tout juste à l’équilibre et LaRussa a dû quitter l’équipe en avance pour des raisons de santé. Et si ce passage n’enlève rien au CV d’Hall of Famer de LaRussa, le fait de passer à autres choses semblent être la meilleure des choses. Surtout que le nouveau coach de Chicago, Pedro Grifol semble validé par l’ensemble de la franchise. Et aussi par la majorité du monde du baseball. Passé par toutes les étapes au sein de la franchise des Royals, Grifol arrive avec une belle réputation et une façon d’entrainer dans l’air du temps. Ca tombe bien l’effectif des White Sox est encore jeune et prometteur. Et quand on y pense, une équipe composée de Dylan Cease, Liam Hendriks, Eloy Jimenez et Luis Robert qui est bien coachée, ça a tout d’un contender à la postseason.

Chicago Cubs 

Devenir la Darling de la MLB


A l’image des Dbacks, les Cubs ont été moins mauvais que prévu malgré un dégraissage XXL de son effectif champion. Mais ça y est la page est tournée avec le départ de Wilson Contreras, même si ça va faire mal de le voir chez l’ennemi des Cards. Surtout motif d’espoir pour les afficionados de Wrigley Field, la reconstruction semble se passer très bien. Marcus Stroman est venu apporter un esprit de gagnant et il sera rejoint cette saison par Dansby Swanson, un exceptionnel capitaine tant sur le terrain que sur dans les vestiaires. La culture du club va en sortir gagnant. Les jeunes pousses vont être bien encadré et l’avenir semble radieux du côté des Cubbies. Attention à la très bonne surprise.

Cincinnati Reds

Se réconcilier avec ses fans

Que c’est difficile pour les fans des Reds. Alors que la franchise semblait toucher du bout des doigts la postseason, tout s’est écroulé en un clin d’œil. Et voilà la franchise engluée dans une reconstruction. Heureusement, il y a des jeunes pépites qui sont sur le point d’éclore. Hunter Greene a déjà explosé la majorité des radars de vitesse avec des lancers dépassant allégrement les 100 mph. Et Cincy possède deux des 15 meilleurs jeunes de la MLB (le 3e Base Elly delaCruz et le SS Noelvi Marte). Mais il va falloir faire patienter les fans, et ce n’est pas avec le roster actuel que ce sera le cas. Et les facéties de Joey Votto ne devrait pas suffire. Continuer à insuffler de la jeunesse va être indispensable pour tenir en haleine ses fans.

Cleveland Guardians

Confirmer

Sans doute l’un des front offices les plus sous-côtés de la MLB. Car années après années, avec des moyens limités, Cleveland continue d’être performants. Grâce d’abord à une formation de lanceurs excellents, et aussi et surtout grâce à José Ramirez. Candidat MVP chaque saison, il est inexplicablement dans l’ombre. La franchise des Guardians est parvenu à faire douter l’ogre Yankee lors de la postseason. Alors oui l’AL Central est très faible, mais les Guardians répondent, eux, présents à chaque fois. Encore une fois le front office à bien travaillé (Josh Bell, Mike Zunino), le pitching staff semble plus fort que jamais et l’attaque commence à se mettre en ordre de marche derrière Ramirez. Et si c’était la bonne surprise de cette saison.

Colorado Rockies

Faire une croix sur le présent

C’est pas la joie dans le Colorado. Photo DR

Je pense qu’il est temps de se le dire, Colorado n’y arrivera pas comme ça. Déjà, le fait d’évoluer dans la NL West n’aide pas. Mais en plus le roster est très loin d’être compétitif. Il faut donc se rendre à l’évidence et passer par la case reconstruction complète. Quitte à être mauvais autant le faire complètement. C’est pourquoi la décision d’offrir un contrat XXL à Kris Bryant semble un peu … bizarre. Pour moi il faut trader ses meilleurs joueurs (CJ Cron, Ryan McMahon et German Marquez) en allant chercher des prospects intéressants. Et miser sur la draft. Houston est passé par là et on a vu le résultat, Chicago est passé par là et on a vu le résultat. Baltimore est passé par là et on voit ce que ça donne. Au tour des Rockies. Ce ne sera pas une partie de plaisir mais au moins les fans des Rockies pourront se rattacher à l’espoir d’un avenir brillant. Ce sera déjà mieux que la situation actuelle.

Detroit Tigers

Offrir à Miggy une tournée d’adieu digne de lui

Au tour de Miggy de faire sa tournée d’adieu. La fin d’une ère. Photo Vaughn Ridley/Getty

Ca y’est la légende de Détroit va faire ses adieux à la MLB. Après une carrière digne du Hall of Fame, Miguel Cabrera va raccrocher le gant. On le sait Détroit ne sera pas compétitif cette saison. Le club est en pleine reconstruction. Mais il ne faut pas que Miggy s’en aille dans l’anonymat d’une saison morose. Les jeunes du club contre Riley Greene ou Torkelson auront à cœur d’offrir le meilleur des départs à l’idole du Comerica Park.

Houston Astros 

Faire le back-to-back

Dusty Baker a enfin sa bague. Et Houston a enfin son trophée tout propre. La Franchise du Texas a tout écrasé sur son passage lors de la postseason. Et elle semble bien parti pour refaire de même en 2023. Le roster n’a quasiment pas bougé et c’est même amélioré. José Abreu vient renforcer une lineup déjà effrayante. Et Cristian Javier semble avoir trouvé la solution pour devenir un ace en puissance et remplacer Justin Verlander. Cette équipe fait peur mais elle a tout à perdre. Le grabuge en coulisse (Au moment ou j’écris ces lignes, il n’y a toujours pas de GM à la barre de la franchise) et la montée en puissance de l’AL West ressemblent à des nuages promettant un orage. Heureusement cette tempête semble encore un peu lointaine.

Kansas City Royals

Que Bobby Witt Jr prenne son envol

Annoncé comme la prochaine pépite de la MLB, Bobby Witt JR a eu du mal à répondre aux attentes. Du moins en début de saison, car après que beaucoup ait détourné leur regard, Bobby a digéré ce passage est a terminé la saison avec 20 HRs et 30 bases volées. Une performance de haute voltige même si sa constance à la batte laisse à désirer. Mais on sent bien qu’il y a du talent chez ce garçon. Et qu’il peut faire de grandes choses. D’autant que la saison prochaine, il sera accompagné par les autres jeunes pousses prometteuses, MJ Melendez et Vinnie Pasquiano. Cette bande de feu follet aura à sa tête, l’ancienne tête pensante des Rays, Matt Quatraro, un mélange qui semble plutôt explosif. Et quand on sait que dans cette AL Central tout est possible …

Los Angeles Angels 

Trade Shohei Ohtani

Shohei Ohtani, le « Babe Ruth Japonais ».

Alors oui comme ça, cela ne ressemble pas à un voeu très sympathique à l’égard de l’état de santé de nos amis fans des Angels. Mais il me semble que ce serait la meilleure des choses à faire. Alors oui si tout se passe bien et que les Angels sont à la lutte pour une place en postseason à l’aube du mois du septembre, il faudra garder Ohtani. Mais nous commençons à connaitre la franchise californienne. Et il est difficile de voir cette équipe accéder aux playoffs surtout quand on voit les Astros et les Mariners. C’est là que vient le point sur Ohtani. La licorne du baseball sera en fin de contrat à la fin de l’exercice 2023. Et difficile de croire que le japonais veuille rester dans une franchise qui n’aura pas gouté à la postseason une seule fois sous son règne. Alors plutôt que de le perdre gratuitement, autant récupérer un package historique et ainsi pouvoir espérer quelque chose de l’avenir. Surtout quand on voit que les Dodgers ont été très sage cet été et que San Francisco a des sous sur le compte en banque, on se dit qu’ils se préservent pour le japonais.

Los Angeles Dodgers

Faire le All-In pour Ohtani

Le rêve des fans des Dodgers. Montage Clutch Points

Je viens de le dire, LA a été plutôt calme cet été (pour les standards californiens). C’est louche et j’aime pas trop beaucoup ça. Je préfère quand c’est un peu beaucoup plus moins calme comme dirait notre Numérobis préféré. Ohtani répondrait aux deux problématiques actuelles des Dodgers. Une batte puissante en DH et un ace. Alors certes cela couterait une rançon de roi, mais le jeu en vaut la chandelle. Je vous laisse imaginer affronter le triptyque Betts, Ohtani et Freeman. Une fois Ohtani dans le giron Dodger, il est ensuite plus facile de le prolonger. Sinon il y a l’option d’attendre la fin de saison, et lui proposer le plus gros contrat de l’histoire de la MLB. Mais à ce jeu là, les Giants pourraient aussi tenter de s’immiscer.

Miami Marlins

Trouver un moyen d’attaquer

Miami possède une rotation élite et profonde avec encore des jeunes pousses en reserve. Mais le gros problème pour la franchise, c’est son attaque apathique. Étonnamment le club a été très calme sur le marché des agents libres. Et il est peu probable que Jean Segura, seule recrue offensive de renom, résolve tout les problèmes offensifs de la franchise. Potentielle solution, échanger un de ses starters de qualité (Pablo Lopez) contre des armes offensives.

Milwaukee Brewers

S’offrir un autre OF de talent

Milwaukee sera t-il suffisamment compétitif pour pouvoir retenir ses deux aces ? Photo : DR

Dans la course pour une wildcard, Milwaukee a surpris le monde du baseball en envoyant l’un des meilleurs closers de la Ligue, Josh Hader à San Diego. Rebelotte cet hiver, avec le trade de Kolten Wong, valeur sûre défensive, vers Seattle. Mais quand on y regarde de plus près cet effectif à de la gueule. Adames et Tellez sont des forces de la nature, William Contreras derrière le marbre est LA bonne pioche et que dire du pitching staff stratosphérique. Il ne manque qu’un rouage à cette équipe pour se faufiler en postseason. Le point faible de cette équipe reste le champ droit ou pour le moment, le très moyen Tyrone Taylor tient le poste. Un joueur comme Bryan Reynolds des Pirates seraient une pièce parfaite pour cette équipe. Et ils ont interet à se bouger car Corbin Burnes et Brandon Woodruff commencent à se rapprocher dangereusement d’une fin de contrat et on sait qu’il est difficile de conserver un joueur dans une franchise comme les Brewers.

Minnesota Twins 

Rappeler son ex 

Le passé, présent et futur des Twins ? Photo DR

Alors oui, c’est vraiment le mauvais conseil de fin de réveillon, tout bourré. Mais dans le cas des Twins, cela semble être la meilleure des choses à lui souhaiter. Il faut que la franchise des Twins parvienne à chiper Carlos Correa des sirènes de Gotham. Emmêler dans des affaires de visites médicales à San Francisco puis à New-York, Correa commence à s’impatienter. Et il pourrait être attiré par un retour du côté de Minnesota. La franchise du nord des Etats-Unis aimerait bien, elle aussi, le faire revenir car son leadership naturel était apprécié par le clubhouse. On ne le dit pas assez mais le front office travaille bien, et le roster commence à avoir fière allure. La rotation est excellente et l’attaque est compétente. Rajoutons à cela un Correa qui connait la maison et on pourrait avoir une équipe attrayante et ambitieuse.

New-York Yankees 

Franchir le cap

Cette équipe des Yankees a toutes les cartes en main pour se hisser en World Series. Mais à chaque fois il lui manque quelque chose pour franchir le boss final qui se nomme les Houston Astros. La franchise a offert Central Park et Time Square à Aaron Judge pour qu’il reste chez les Yankees. A lui désormais d’assumer ce contrat monumental en prouvant qu’il peut être un MVP, également en postseason. La prolongation d’Anthony Rizzo est également une bonne chose, surtout lorsque l’on sait qu’il n’y aura plus de shifts (positionnement tactiques défensifs) la saison prochaine. Harrison Bader a été une bonne pioche l’an dernier et les jeunes Peraza et Cabrera ont les crocs. New-York a fait le pari de la continuité sur le terrain et en coulisse avec les prolongations du coach Aaron Boone et du GM Brian Cashman. Autre choses que les World Series serait un échec dramatique pour la franchise et des têtes pourraient tomber.

New-York Mets 

Montrer que l’argent est le nerf de la guerre

Après avoir signé deux ans et 86 millions, tu m’étonnes d’avoir le sourire. photo DR

Steve Cohen est en train de jouer sa meilleure partie de Baseball Manager (OOTP pour le nom exact pour les personnes intéressées) en mode no limit. Sauf que Steve Cohen le fait dans la vraie vie. Le multimilliardaire a encore une fois sorti le chéquier. Prolongation d’Edwin Diaz, Justin Verlander, Kodai Senga et pour le moment Carlos Correa. Voilà les emplettes de tonton Steve cet hiver. Sympa comme cadeaux de Noel aux fans des Mets. Mais maintenant la pression est tout aussi énorme que les investissements. La franchise du Queen’s n’a plus le droit à l’échec. Cependant, on le sait les supers teams et l’argent ne font pas tout dans le sport, loin de là. On embrasse les fans du PSG.

Oakland Athletics

Rester une franchise de MLB

Non ce n’est pas le stade des A’s durant le COVID, c’est bien une affluence de 2022. Photo Justin Sullivan/Getty Images

Si l’avenir du sport dans une ville comme Oakland n’était pas en jeu, on rigolerait presque de la situation des A’s. Catastrophiques en 2022, l’équipe d’Oakland peut réussir la performance de faire encore pire en 2023. Après avoir vu partir tous ses joueurs potables, le meilleur joueur des Athletics se nomme Seth Brown. Vous ne connaissez pas ? Vous n’êtes pas les seuls. Avec 25 millions de dollars répartis entre les 26 joueurs du roster, c’est le plus petit payroll de MLB. Pour vous donner un autre d’idée, c’est le salaire à l’année d’un joueur comme Bryant ou Bogaerts. L’équipe serait capable de perdre contre des équipes de Triple A. On est presque dans la caricature de la politique sportive de Billy Beane.

Mais s’il n’y avait que les problèmes sportifs, ça irait. Le club est également embourbé dans son affaire de stade. Le Coliseum, propriété de la ville, n’est pas rentable loin de là et le club ne parvient pas à se mettre d’accord avec la ville pour racheter le stade ou trouver un nouvel emplacement pour une nouvelle enceinte. La MLB a tenté d’intermédier en faveur du club, sans succès. Si bien que Rob Manfred, le commissioner, a tapé du poing sur la table avec une menace de relocation de la franchise. Las Vegas se frotte déjà les mains de récupérer une franchise aussi mythique que les Athletics après avoir arraché les Raiders, tout aussi mythique, en NFL. Une ville comme Oakland mérite une franchise majeure pour donner du baume au cœur aux habitants qui souffrent déjà trop.

Philadelphia Phillies

Arriver à conclure

Philly va t-il enfin ramener la coupe à la maison ? Photo DR

Tout proche de repartir avec la plus belle fille, Philly a vu un gros Texan lui passer devant et ramener la coupe à la maison. Dégouté, Philly est allé à la salle cet hiver pour arriver tout beau et tout musclé en 2023. Il faut dire que désormais chez les Phillies on s’habille à la fois en Harper et en Trea Turner, ça en jette. Et avec en touche finale du Kimbrel et du Walker en accessoire, Philly a tout du beau gosse. Oublie que t’as aucune chance, sur un malentendu ça peut passer. On est pas loin de voir Jean-Claude Duss se transformer en Popeye.

Pittsburgh Pirates 

Continuer sa progression

Oneil Cruz a été la sensation du côté des Pirates en 2022. Le shortstop est un phénomène athlétique mais il a encore un peu de mal à trouver de la constance au plus haut niveau. Cette saison d’apprentissage a dû être très formatrice. En 2023, Pittsburgh va retrouver KeBryan Hayes, son autre pépite et on hâte de voir l’association de ces deux monstres. Après avoir été sur une pente glissante et avoir touché le fond, les Pirates sont lentement mais surement en train de remonter. Il est temps de le prouver.

San Diego Padres  

Une solution nommée Tatis JR ?

Ca m’a tout l’air d’une Death Lineup tout ça. Photo Fox Sports

Le 20 avril prochain, on pourrait assister à l’émergence de la forme finale des Padres. A cette date, Fernando Tatis JR sera éligible à un retour en MLB. Et revoir un joueur d’un tel calibre associer à des Soto, Machado et autres Bogaerts a de quoi faire frissonner. Mais dans quel état sera t-il ? Ce sera la véritable question. San Diego a enfin battu ses démons en sortant les Dodgers durant la postseason, prouvant que c’était possible. Mais à sembler à bout de souffle face aux Phillies. Et si la pièce manquant se nommait Tatis Jr. On espère le savoir la saison prochaine. Une année décisive car Manny Machado pourrait activer son option à la fin de l’exercice 2023 et Juan Soto n’est sous contrat que jusqu’à 2025. La fenêtre de tir pourrait se refermer très vite.

San Francisco Giants 

Faire le All-In sur Ohtani

« Est-ce que l’orange m’irait bien ? »

Oui cela ressemble aux messages groupés de bonne année que l’on a tous reçus le 1er janvier de personnes que l’on ne connait pas.  Mais les Giants et les Dodgers semblent les clairs favoris pour récupérer la licorne japonaise. Après avoir été rejeté par Judge, les Giants ont tenté de se consoler dans les bras de Correa. Avant d’avoir des remords en pensant au beau Ohtani. La franchise a finalement décidé de garder ses deniers au chaud au grand dam de ses fans. Et seul une grosse prise pourrait les satisfaire. Ca tombe bien, il n’y a pas plus belle prise qu’Ohtani. A l’inverse des Dodgers, San Francisco ne possède pas de package suffisant pour faire craquer les Angels. Il faudra donc frapper fort et user de tous ses charmes pour attirer le japonais.

Seattle Mariners

Devenir la franchise avec le plus de saison en postseason consécutive

THE STREAK IS OVER !! Plus longue série sans postseason de tous sports américains confondus, Seattle a enfin mis fin à sa malédiction. Et ce fut exceptionnel. Que ce soit dans les tribunes ou sur le terrain. Tout semble en place pour que les Mariners deviennent une place forte du baseball dans les années à venir. Julio Rodriguez est devenu le visage de la MLB et il est le visage de la franchise comme un autre Rodriguez avant lui. L’attaque est complète et le pitching staff est de haute voltige (l’enchainement Luis Castillo, Logan Gilbert et George Kirby va faire vivre de sales moments à beaucoup d’équipes) . Bref vous l’avez compris, c’est la dernière année pour monter dans le train de la hype des Mariners dont on parle depuis 2-3 ans chez TSO. A l’équipe de capitaliser sur ce momentum.

Saint-Louis Cardinals

Digérer l’après Yadier Molina

On prend un coup de vieux d’un coup. Photo DR

Saint-Louis va avoir la difficile tache de faire une croix sur Yadier Molina. Le probable futur hall of famer a raccroché après cette saison laissant un vide immense tant sur le terrain que dans le vestiaire. Le club a fait les choses bien en recrutant un receveur de luxe pour le remplacer avec Wilson Contreras. Mais c’est avant tout un receveur offensif et difficile de passer après Molina dans le registre défensif. A voir comment le pitching staff va réagir. Mais s’il n’y avait que ça à digérer. Il y a également le départ d’Albert Pujols qui est revenu finir sa carrière du côté de Saint-Louis de manière magistrale. Maintenant que les adieux sont faits, il est temps de se tourner vers le futur et de refaire des Cards une franchise du devant de la scène. Il y a tout les ustensiles pour le faire.

Tampa Bay Rays

Rester soi-même

Tampa Bay continue d’impressionner en se hissant de nouveau en postseason avec pourtant l’un des budgets les plus faibles de la MLB. Grâce à son Front office de qualité, le club parvient toujours à se renouveler et à dénicher des joueurs de talents. L’équipe a fait le plus dur en offrant le plus gros contrat de son histoire à sa pépite Wander Franco. C’est une bonne chose. Mais attention à ne pas s’enflammer. Le club a offert le plus gros contrat de son histoire à un agent libre en signant pour 3 ans et 40 millions Zach Eflin. Qui est un très bon lanceur mais loin d’être un ace en puissance. Ce n’est pas comme ça que le club a atteint le succès.

Texas Rangers 

Que son infirmerie soit vide

Elle est comment l’infirmerie à Arlington ?

Dans l’ombre du porte monnaie de Steve Cohen, celui du proprio des Rangers, Ray Davis n’a pourtant pas à rougir. Après avoir claqué le PIB de Sao Tomé et Principe en 2022, il a remis ça en 2023 en s’offrant notamment Jacob deGrom à grand coup de millions. En 2022, c’était l’attaque qui était à l’honneur avec le recrutement de Seager et Semien, 2023 a lui été placé sous le signe du pitching avec DeGrom, donc mais aussi Heaney et Eovaldi. Une rotation qui a désormais fière allure. Mais que si elle parvient à rester en bonne santé. Ces 3 recrues ont tous des passifs assez importants avec l’infirmerie. Et il ne faudrait pas que ces contrats se transforment en boulet. Néanmoins si tout se passe bien la franchise d’Arlington pourrait avoir sa carte à jouer. D’autant qu’il y a aussi des jeunes pépites qui poussent et qui arrivent (Jack Leiter, Josh Jung notamment)

Toronto Blue Jays

Rebondir

Reculer pour mieux sauter pour les jeunes Blue Jays ? Photo DR

Etincelants en 2021, les Blue Jays ont été moins flamboyants en 2022. Même s’il y a une qualification en postseason à la clé, ce revers dès la WildCard face à Seattle est décevant. Malgré un roster de qualité, Toronto a été actif cet hiver en allant signer Chris Bassit qui vient renforcer une rotation déjà impressionnante (Manoah, Berrios et Gausman). Le club a aussi fait all-in en allant arracher Daulton Varsho aux Dbacks contre Gurriel et le jeune receveur très prometteur Moreno. L’échec de 2022 va servir de leçon à ce groupe encore assez jeunes. Et l’expérience tirée de cette décéption pourrait être salvateur pour la suite. Tout semble en place pour que cette équipe joue les premiers rôles en American League en 2023.

Washington Nationals 

Vendre la franchise

Les Lerner, mythiques proprio des Nats, vont-ils se décider à vendre la franchise ?

Le club n’est pas parvenu à capitaliser sur son titre, certes surprise, de 2019. Depuis la franchise entame son déclin, si bien qu’aujourd’hui elle est promise au bas-fond de la NL et de la MLB. Néanmoins, les différents trades, notamment celui de Soto, a permis au club de se refaire une santé au niveau des prospects et les prochaines positions à la draft seront attrayantes. L’avenir, très lointain, s’annonce intéressant. On va calmer les fans tout de suite, il va falloir s’armer de patience. Mais voilà un axe sur lequel pourra se baser le propriétaire de la franchise pour vendre les Nats. Un nouveau proprio pour un nouveau futur. On se croirait dans une émission de Stéphane Plaza.

Publié dans MLB

Laisser un commentaire