Ioannis Alexandrov : « Je ne suis pas seulement fan de MLB, le baseball c’est ma vie »

Vous avez peut-être vu sa photo ou son nom récemment sur les réseaux sociaux spécialisés. Ce joueur de 17 ans vient de signer un contrat professionnel avec les Chicago Cubs. Il est le premier Bulgare à rejoindre une franchise MLB. Ioannis Alexandrov partage ses rêves et espoirs avec la rédac de The Strike Out.

Ioannis Alexandrov

TSO : Peux-tu nous en dire plus sur toi et nous parler de ton pays la Bulgarie.

Ioannis : Ce n’est pas facile de parler de soi mais je vais essayer de bien me présenter. Je m’appelle Ioannis Assenov Alexandrov. Ma famille me surnomme « Yo » et mes amis « Yokoma ». Mon nom est d’origine grec, c’est différent, un peu comme moi et j’adore.

J’ai 17 ans, je suis né le 29 juillet 2004 à Sofia, capitale de la Bulgarie mais j’ai grandi et fait mes études en Italie, à Nettuno dans la grande banlieue de Rome. Actuellement je suis à Miami en Floride.

Je viens d’une famille très sportive. Mes parents Asen et Svetlana étaient champions nationaux en athlétisme (décathlonien et spécialiste des haies). Ma sœur Elena a suivi leur exemple et elle est devenue à son tour championne de Bulgarie à seulement 14 ans. Bien sur pour me distinguer et être différent, je me suis intéressé à autre chose, au baseball, assez jeune puisque j’avais 7 ans.

TSO : Justement, qu’est-ce qui t’a amené au baseball ?

Ioannis : Mon histoire avec le baseball commence en Italie. J’avais 6 ans et je faisais du vélo dans la rue. J’étais près d’une école quand une balle est tombée non loin de moi. Le coach m’a crié « Gamin, tu peux nous renvoyer la balle ? ». Quand je l’ai lancé, il était surpris de ma force et m’a demandé de le rejoindre. Il m’a parlé du baseball et j’ai accroché direct. C’était le coup de foudre ! Le jour suivant, j’étais à l’entrainement et ça ne m’a plus quitté depuis. J’ai commencé comme catcher et joue toujours à cette position.

TSO : Sais-tu comment le baseball est arrivé en Bulgarie ?

Ioannis : La première fois qu’on a vu un gant de baseball en Bulgarie c’était en 1913. Donc en 2003, la fédération bulgare a célébré en grande pompe les 90 ans du sport sur le sol national et aussi son propre 15e anniversaire. Il y a eu un match d’exhibition avec des stars locales de RnB !

L’histoire du baseball en Bulgarie remonte donc au début du 20e siècle. Il a d’abord été pratiqué dans ce qui s’appelle aujourd’hui le « Lycée linguistique » dans la ville de Lovetch, mais qui était à son ouverture à la fin du 19e siècle le « Collège Américain pour filles ». Balles et battes étaient utilisée pour une version simplifiée du jeu. Mais au fur et à mesure des années et des transformations de l’établissement, le jeu a disparu.

Au début des années 80, des travailleurs originaires de Cuba et du Nicaragua, et des étudiants étrangers ont redonné vie au baseball dans mon pays. Ils sont venus avec leur matériel et ont commencé à joué au baseball dans les parcs publics des plus grandes villes du pays. Les jeunes bulgares s’y sont de plus en plus intéressés et cela a permis de fonder le premier club : Academics Sofia.

Le baseball est donc né de façon non officielle en Bulgarie en 1983, est arrivé dans la capitale en 1987 grâce à 16 garçons motivés. La plupart était des élèves de l’ « Institut supérieur d’ingénierie mécanique et électrique VI Lenin » (NDLR : aujourd’hui « Université Technique). Leurs entrainements et les matchs se passaient sur un terrain de foot sur le complexe sportif et c’est aujourd’hui un terrain de baseball officiel.

TSO : Quelle est la situation aujourd’hui? Un mot sur la Fédération?

Ioannis : La Fédération Bulgare de baseball a été fondée en 1988 et cela a permis la création de plus en plus d’équipes dans différentes villes du pays. En 1992, le championnat national voyait s’opposer 11 équipes + une composée de ressortissants étrangers.

La fédération bulgare appartient aux Fédérations mondiales et européennes depuis 1983. La fédération mondiale basée à Lausanne en Suisse comprend 111 fédérations nationales la fédération bulgare était la 67e à la rejoindre.

Chaque année, des championnats sont organisés dans chaque catégorie d’âges : 9-12 ans, 13-15 ans, 16-18 ans, et séniors. Il y a aussi différents tournois appelés « Sofia », « Bulgarie », « Jika » (organisé avec l’aide de bénévoles japonais) et pour finir il y a aussi un très populaire championnat national scolaire.
Et pendant qu’aux USA, les parents payent des centaines de dollars pour que leur enfant apprenne le B-A-BA du baseball, c’est totalement gratuit en Bulgarie !

TSO : Parle-nous de ton club précédent des Sofia Blues.

Ioannis : On l’a dit c’est grâce à l’enthousiasme d’Emil Nasapov et d’une quinzaine de jeunes que la première équipe de baseball a été créée à Sofia à la fin des années 1980. Le club s’est tout de suite appelé les Blues.

L’équipe masculine a remporté tous les trophées nationaux : le championnat (2013), la Coupe de Bulgarie (2014) et la Coupe de Sofia (2007, 2010, 2011, 2014). Les joueurs du club sont très souvent sélectionnés dans les équipes nationales, dans toutes les catégories d’âges.

Ce succès est rendu possible par la grande attention et le grand soin que le club a toujours porté au développement des enfants. Le club s’investit également énormément pour l’activité sportive des enfants, baseball ou autres activités.

Ioanis avec les Sofia Blues – Crédit @PhotoBulgaria

TSO : Ioannis, tu viens de signer avec les Cubs. D’abord, es-tu un grand fan de MLB et que connais-tu de cette franchise ?

Ioannis : Je ne suis pas seulement fan de MLB, le baseball c’est ma vie. Je joue pour me sentir en vie. C’est comme respirer. En Bulgarie, on peut s’abonner à MLBtv et comme tous les autres joueurs qui regardent les matchs, j’essaye d’en apprendre sur toutes les franchises de MLB. Je lis beaucoup.

TSO : Comment s’est passé ton recrutement par les Cubs ? C’est aux Etats-Unis lors de tournois que tu as été repéré ?

Ioannis : Je suis allé aux Etats-Unis pour la première fois en novembre 2021. J’étais invité à participer au tournoi « Perfect Game » [Note : circuit de tournois qui a permis de révéler des stars comme Trout, Yelich , Harper ou Cole… http://www.perfectgame.org/tournaments/%5D. J’ai aussi participé au tournoi «International Perfect Game ». Je me suis entrainé dur en Floride à l’Académie Carlos Castillo [Note : ancien lanceur MLB] et grâce à ce travail et à mes aptitudes, j’ai été repéré par plusieurs recruteurs.

TSO : Es-tu venu aux USA seul ou avec des membres de ta famille ?

Ioannis : Quand je suis venu en Novembre, j’étais avec ma sœur Eleni. C’est ma plus grande fan et je suis très reconnaissant de son soutien.

Ioanis avec les Sofia Blues – Credit @PhotoBulgaria

TSO : Comment imagines-tu ton adaptation aux USA ? Que penses-tu de la bouffe, de la culture par rapport à l’Italie où tu as grandi ?

Ioannis : Je ne m’inquiète pas trop car je m’adapte facilement à toutes les situations. Je pense que ce qui me manquera le plus c’est la nourriture italienne. Ma sœur est cheffe professionnelle et je n’ai jamais mangé d’aussi bons plats que les siens !

TSO : Est-ce que tu as réalisé ton rêve ou pas encore ?

Ioannis : Je peux dire que c’est un rêve d’être le premier Bulgare à signer un contrat professionnel aux Etats-Unis mais le rêve ultime ce sera de jouer en MLB !

TSO : Est-ce que tu te vois comme un modèle pour les jeunes joueurs de ton pays ?

Ioannis : C’est difficile à décrire avec des mots. Ce n’est pas un rêve d’être un modèle. Ce que j’espère pour les fans bulgares de ce sport c’est qu’ils prennent autant de plaisir que moi. J’aimerai devenir surtout un soutien pour les jeunes de mon pays, pourquoi pas les inspirer. Il y a plein de joueurs talentueux en Bulgarie et j’espère que d’autres pourront à leur tour signer en MLB. Rien n’est impossible tant qu’on a le courage d’y croire !

TSO : Dernière question pour toi Ioannis, qui est ton joueur préféré ?

Ioannis : Yadier Molina et Mike Trout !

La rédac de TSO remercie Ioannis pour sa disponibilité. Nous allons suivre sa progression dans le Farm System des Cubs et espérons le retrouver en MLB dans quelques années.
Vous pouvez le suivre sur Instagram : @Yokoma_23


Laisser un commentaire