Tout savoir sur le All-Star Game (J-4)

J-4 avant l’affrontement annuel entre les cadors d’American League et ceux de la National League. Tout au long de cette période « The Strike Out » essaiera de vous faire vivre au plus près ce rendez-vous des titans. On débute par une présentation de la compétition, ses enjeux et son histoire.

american-league-vs-national-league_jpeg1.png

Pour quiconque suit le sport, le All-Star Game est une notion très familière, on y assimile très souvent le basket qui nous régale lors de cet événement d’actions spectaculaires autour d’un show où le résultat final n’a que très peu d’importance. Au baseball, ce n’est absolument pas la même histoire et l’élément essentiel à savoir c’est que la ligue qui remporte le duel permettra d’offrir l’avantage du terrain lors des World Series à son représentant. Et c’est un point déterminant !

Pour en savoir plus sur l’histoire du ASG, son palmarès et son mode de fonctionnement, nous vous invitons à lire cette rubrique très complète de notre site http://www.thestrikeoutfrance.com/histoire-mlb/all-star-game/.

Le All-Star Game 2016 sera la 87ème édition de l’événement et le moins que l’on puisse dire c’est qu’à travers les décennies aucune ligue n’a pu prendre les devants sur l’autre, puisque l’AL cumule en tout 355 runs et la NL 358. Côté bilan, la National League est aussi légèrement devant avec 43 victoires contre 41 pour l’American League et deux égalités (1961, 2002).

Depuis 2003, date où le ASG a une incidence sur les World Series, il ne sera plus possible de voir un match nul car en cas d’interruption le mardi, il pourra se poursuivre le mercredi ou jeudi puisqu’il n’y a pas de matchs de saisons régulières prévus ces jours-là.

Depuis 1988, l’American League a remporté le All-Star Game 21 fois (sur 28) avec une égalité en 2002. Mieux, de 1997 à 2009, l’AL a réalisé une série de 13 matchs sans défaite (12 victoires et 1 nul) et vont aborder l’édition 2016 alors qu’elle reste sur 3 victoires consécutives. Elle sera portée cette année encore par Mike Trout, premier joueur de l’histoire à avoir été désigné MVP du ASG deux fois de suite, en 2014 et 2015. Alors, jamais deux sans trois ? Ce serait énorme ! 

Vous trouverez ci-dessous, le home-run qu’il frappe lors de l’édition 2015 alors que le lanceur partant en était seulement à son 4ème lancer de la partie.

Le déroulement de la rencontre 

Le changement majeur entre le All-Star Game et les matchs de saison régulière réside dans le fait que les entraîneurs essaient de donner du temps de jeu au maximum de joueurs possibles. Les titulaires sont donc assez rapidement remplacés par les réservistes pour que tout le monde puisse prendre part à la fête. En témoigne les box scores de l’édition 2015.

American League 

Capture.PNG

National League

Capture

Côté lanceurs, c’est un peu la même chose, les deux starting pitchers choisis par les managers ne disputent que 2 ou 3 manches au maximum. En clair, être désigné pour débuter un match de ASG est avant tout un titre honorifique, une marque d’estime. Ils sont remplacés par d’autres lanceurs partants vedettes qui disputent une manche chacun avant de laisser la place aux releveurs qui eux aussi doivent s’astreindre à 1 inning en moyenne.

Exemple avec la feuille de match des lanceurs de NL toujours lors du ASG 2015.

Capture.PNG

Il est à noter par ailleurs que les joueurs de National et d’American League ne jouent pas avec un maillot propre à la conférence dans laquelle ils évoluent mais avec les couleurs de leurs clubs respectifs.

Pour finir, nous vous proposons quelques faits marquants autour des récents All-Star Game :

  • En 2007, Ichiro Suzuki a frappé le premier -et seul pour l’instant- inside-the-park home-run de l’histoire du ASG
  • En 2008 s’est joué au Yankees Stadium, un All-Star Game dont l’issue a été connue à la 15ème manche, un record à égalité avec l’édition 1967. En tout la partie aura duré 4 heures et 50 minutes.
  • En 2009, le génie Mariano Riviera a enregistré sa 4ème save en All-Star Game établissant un nouveau record dans cette catégorie.
  • Enfin en 2015, les fans des Kansas City Royals ont été accusés d’avoir truqué les votes puisqu’on retrouvait avant le décompte final 8 joueurs de positions de cette équipe en tête des suffrages. Seul Mike Trout était parvenu à se hisser au milieu de ses Royals. 8 joueurs d’une même équipe titulaires lors du ASG c’était du jamais vu ! Et ça le restera puisque flairant la supercherie, la MLB a annulé 65 millions de votes frauduleux. En définitive, seuls 4 Royals ont fait partie de l’équipe de départ d’American League.

On se retrouve dès demain pour vous livrer les équipes de départ que vous auriez aimé voir pour ce ASG à la suite de vos votes sur les réseaux sociaux et aussi découvrir les préférences de la rédaction.

Publicités

Une réflexion sur “Tout savoir sur le All-Star Game (J-4)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s