[Preview – Episode 11 ] Braves vs Mets : Une histoire de souffrances

A l’aube de la saison 2016, les rôles étaient bien établis en National League East : Les Mets et les Nationals se battent pour la division, les Phillies et les Braves font ce qu’ils peuvent en fond de classe, et les Marlins vivotent quelque part entre les deux… Et après deux mois et demi de compétition, tout semble à peu près rentré dans cet ordre établi. Les Nationals dominent, les Mets et les Marlins suivent, les Phillies ont craqué après un beau printemps, et les Atlanta Braves affichent un bilan affligeant de 0.303 (20-46), le pire des Ligues Majeures à égalité avec les Minnesota Twins.

Alors, me direz-vous, cette triple confrontation face aux hommes de Terry Collins risque de tourner à la boucherie pour les Georgiens, n’est-ce pas ? Probable, mais…

freddie-freeman

Avalanche de blessures chez les Mets

Les Mets restent sur un bilan de seulement cinq victoires lors de leurs dix derniers matchs, et se retrouvent maintenant à cinq victoires de leurs grands rivaux de Washington, et seulement 2.5 d’avance sur les Miami Marlins emmenés par un immense José Fernandez. Surtout, les New-yorkais semblent physiquement en difficulté et les blessures s’accumulent dans le groupe des Mets, à commencer par celles de cadres majeurs : David Wright (dos, cou), Lucas Duda (dos), Travis d’Arnaud (épaule) ont été rejoint hier par Juan Lagares (pouce) sur la DL, tandis que Flores (main) et Walker (dos) inquiètent le staff des Amazin’.

Du côté des lanceurs, ça va plutôt pas mal. Le pitching staff des Mets possède le deuxième ERA collectif (3.12) des Ligues Majeures derrière les Chicago Cubs (2.66). Pourtant, et malgré ce niveau soutenu de performance, la rotation des Mets ne semble pas totalement répondre aux attentes énormes qui pèsent sur elle. Petits bobos, manques de vélocité, passages à vide individuels, fatigue accumulée lors de la postseason 2015. Toutes sortes de raisons sont invoquées mais la principale reste un manque criant de support de la part des batteurs : seuls les Phillies (496) ont frappé moins de Hits que les Mets (513, .237) dans les Ligues Majeures. Dommage, quand on voit la qualité des Hits en question (Tableau ci-dessous).

Motif de satisfaction pour les Mets cependant : ils viennent d’enchainer deux victoires consécutives et convaincantes (11-2, 6-4) face aux Pittsburgh Pirates pour emporter leur série au PNC Park, et remettre les Bucs à distance raisonnable dans la course à la Wild Card. Emmenés par un Curtis Granderson qui semble avoir trouvé la mire, les Mets ont peut-être retrouvé leurs battes.

Hits

La solitude de Freddie Freeman

Du côté des Braves, on continue à construire (très) lentement en vue de 2017 et de la livraison du nouveau stade, et la saison ressemble à un long chemin de croix pour les hommes de Brian Snitker. Les talents confirmes ont déserté Turner Field, et les nombreux prospects recrutés à l’intersaison sont encore loin d’etre prêts à s’affirmer au plus haut niveau.

Du coup, Nick Markakis et Freddie Freeman doivent se sentir bien seuls pour tenir la baraque. Avec une mention spéciale au premier nommé, auteur du premier « cycle » (HR, Triple, Double et Single) de la saison 2016 pas plus tard que ce mercredi, avant de continuer sur sa lancée ce Jeudi avec trois hits dont un Home Run et 2 RBI pour venir à bout des Cincinnati Reds. Malheureusement, les lignes de stats de Freeman et Markakis sont sans nul doute les seules satisfactions de la saison pour des Braves qui frappent aussi peu la balle que les Mets en 2016 (525 hits, .234)

FreeMark

BravPitch

Car en ce qui concerne les lanceurs, c’est là aussi la débandade. Julio Teheran peut bien afficher un ERA de 2.93, mais l’as des Braves a également un bilan de deux victoires pour sept défaites. Ses coéquipiers, dans une rotation plutôt instable, ne font pas mieux : pas un lanceur partant des Braves n’a un bilan positif en 2016 !

Alors oui, les Mets restent les grands favoris de cette triple confrontation, mais c’est à condition que les battes se réveillent pour accompagner les gros bras New-Yorkais. Dans le cas contraire, il y aura toujours un Freddie Freeman prêt à bondir pour saisir l’opportunité et venir punir ses adversaires du jour sur un coup de génie dont il a le secret.

USP MLB: NEW YORK METS AT MIAMI MARLINS S BBN USA FL

Les matchs de la série :

Match 1 / Mets @ Braves, vendredi 17 Juin, 19h10 heure locale (1h10 heure française)

Harvey (4-8 ; 4.66 ERA) vs Gant (0-1 ; 5.63 ERA)

Match 2 / Mets @ Braves, samedi 18 Juin, 20h15 heure locale (2h15 heure française)

Matz (7-3 ; 2.71 ERA) vs Blair (0-4 ; 7.59 ERA)

Match 3 / Mets @ Braves, dimanche 19 Juin, 13h10 heure locale (19h10 heure française)

deGrom (3-3 ; 2.82) vs Teheran (2-7 ; 2.93 ERA)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s