Preview 2022 – Seattle Mariners : Cette fois c’est la bonne

On s’approche tout doucement du début de saison MLB et avant de regoûter aux joutes officielles, on prend des bains de soleil en regardant les matchs de Spring Training.  La rédac TSO ne baisse pas le rythme. Nouvelle journée = nouvelle preview. Aujourd’hui, on s’intéresse à une franchise qui pourrait bien prolonger sa saison au-delà des matchs de régulière. Et ce serait une première depuis une éternité! Présentation des Seattle Mariners, version 2022.

Nous aussi on y croit – Crédit The Seattle Times

Retour sur 2021

L’an dernier, on vous promettait dans la preview des Mariners une saison prometteuse afin de mettre les dernières pierres à la reconstruction de la franchise, on ne s’est pas trop trompés. Seattle a cru à la postseason et s’en est approché de près avec cette 2e place de AL West à 5 matchs des Astros et à 2 matchs d’une Wild Card (bilan de 90-72 contre 92-70 pour les Red Sox et les Yankees). Un espoir de postseason qui s’est dessiné à partir de juin, premier des quatre mois consécutifs au bilan positif avec ce superbe 19-10 en septembre pour le push final (meilleur record MLB entre le 11 août et la fin de régulière).

Malgré leur jeunesse avec le 5e groupe de joueurs de position le plus jeune de MLB (27 ans de moyenne) et le 7e pitching staff le plus jeune (28 ans), les Mariners ont bluffé les observateurs par leur gestion des matchs serrés et des fins de matchs : 33 victoires pour 19 défaites dans les rencontres décidées par 1 point ; 14 victoires et 7 défaites en extra-inning (n°1 en MLB). Les batteurs de Seattle ont signé 46 RBI pour prendre l’avantage dans la 7e manche ou plus tard, là aussi c’est n°1 en MLB! On a souvent fait la fête au marbre avec 10 victoires façon walk-off.
Autre signe d’une saison satisfaisante : ces victoires enregistrées contre les gros. Car c’est bien de battre les Rangers ou les Orioles, mais c’est mieux de battre ceux qui jouent les premiers rôles. Sur leurs 78 matchs face à des équipes qui ont fini avec un bilan positif, les Mariners en ont remporté 44 (n°2 en AL derrière les Astros).

Pour trouver la bonne alchimie, le manager Scott Servais n’a pas hésité à faire tourner, parfois aussi contraint par les blessures (dont celle du AL ROY 2020, Kyle Lewis). 63 joueurs sont apparus cette saison sous le maillot des Mariners (64 pour les Angels, n°1 en AL). Je vous parlais de jeunesse à Seattle parmi les joueurs de position et les pitching : on a vu les débuts de l’outfielder Jarred Kelenic (premier passage compliqué avant d’être plus en réussite après un petit passage par la Triple A) et du lanceur Logan Gilbert.

Les Mariners sont devenus la 4e équipe de l’histoire à finir une saison au dessus des 50% de victoires tout en ayant été outscorés de 50 points (50 points encaissés de plus que marqués). La défense a été de bonne facture : un fielding % de .986 (7e meilleur en MLB , 4e en AL).
Le pitching staff a été moyen : 45–45 ; ERA 4.61 ; 270 walks (7e plus faible total de MLB) et c’est surtout le bullpen qui s’est distingué. 45 victoires et 27 défaites pour les releveurs et une ERA de 3.88. Ils ont signé 414 manches sans encaisser de point (n°1 en AL). Un travail collectif puisque 3 lanceurs ont enregistré au moins 10 saves la saison dernière : Drew Steckenrider (14), Paul Sewald (11) et Kendall Graveman (10). Sewald s’est aussi offert 10 victoires (pour 3 défaites) en 62 apparitions. Ses 104K le placent en 2e position en MLB derrière Liam Hendriks des White Sox (113K).

Côté attaque, on notera la meilleure saison en carrière de Kyle Seager avec 35HR, 101RBI et surtout 32 de ses RBI pour permettre à l’équipe de prendre l’avantage (n°1 en MLB pour la 2e saison consécutive dans cette catégorie). Le grand frère de Corey qui a décidé de prendre sa retraite un peu à la surprise générale après 11 saisons à Seattle. Une page se tourne à Seattle mais le chapitre qui s’ouvre est tellement prometteur.

La saison 2022

Pour remplacer Seager en 3B, le front office a recruté : Eugenio Suarez (ex-Reds). Il sera la première option devant Abraham Toro (arrivé l’été dernier dans un trade avec les Astros). Autre arrivée en provenance de Cincinnati : Jesse Winker. Dans l’infield, en plus de Suarez, les M’s sont allés chercher Adam Frazier. Le 2B a participé à son premier All-Star en 2021 sous le maillot des Pirates avant d’être envoyé chez les Padres dans un trade. Nouveau trade pour atterrir à Seattle (le FO n’a même pas lâché de top prospects dans l’affaire). La profondeur de l’infield et de l’outfield est assez impressionnante : Crawford, France, Frazier, Moore, Suarez, Toro, White / Haniger, Kelenic, Lewis, Trammell, Winker.

Mais la plus grosse addition est à chercher dans la rotation avec ni plus ni moins que le Cy Young 2021 : Robbie Ray. Numéro 1 des starters en American League en ERA (2.84), K (248), IP (193 1/3), starts (32) et WHIP (1.045), l’ex Blue Jay s’est engagé pour 5 ans et 115 millions de $, plus gros contrat signé depuis 2015 sous l’ère Dipoto et vraie marque des ambitions du club.

Ray sera le numéro 1 bis de la rotation aux côtés du toujours sous-côté Marco Gonzales, avec derrière dans l’ordre ou pas : Chris Flexen, Justus Sheffield et Logan Gilbert. On parlait du bullpen performant en 2021, on enlèvera Graveman (parti en fait dès l’été 2021) mais ajoutez-y Ken Giles qui n’a pas joué l’an dernier après son opération Tommy John mais qui sera bien de retour cette année.

Le 3e meilleur prospect de MLB, Julio Rodriguez n’a jamais été aussi près d’être appelé par les Mariners. Photo : DR

On attend les débuts de Julio Rodriguez cette saison et il pourrait être le symbole du retour des Mariners en postseason pour la première fois depuis plus de 20 ans. Mais il n’est pas le seul à porter encore un peu plus haut les espoirs de la franchise. Ils sont 6 au total à être dans le Top 100 prospects de MLB Pipeline (n°1 en MLB à égalité avec les Pirates et les Marlins qui sont loin derrière en terme d’objectifs) : Rodriguez (OF, #3), Noelvi Marte (SS, #11), George Kirby (P, #32), Emerson Hancock (P, #82), Harry Ford (C, #93) et Matt Brasch (P, #98).

Le jouer à suivre : Ty France

Il y a plein d’options à Seattle pour le « joueur à suivre ». En particulier Kelenic qui maintenant qu’il a découvert la MLB devrait vraiment se révéler au plus haut niveau. Mais mon choix est patriotique avec Ty « cocorico » France.

Le modérateur du compte Twitter des Mariners s’est régalé la saison dernière à faire de belles illusions et pas du tout cliché (!) à notre pays. Il faut dire que Mister France a régalé : leader d’attaque de son équipe avec la meilleure AVG (.291), OBP (.368), OPS (.813). Le meilleur WAR selon les critères Baseball-Reference (4.2) et FanGraphs (3.5). Preuve qu’il a fait peur aux lanceurs adverses : ses 27HBP (n°1 en MLB et record de franchise). Mais leader aussi défensif avec 1 seule erreur, oui 1 seule erreur, en 915IP (essentiellement en 1B).

Ty France élu joueur de la saison par les journalistes/insiders/suiveurs de la franchise (Seattle BBWAA Player of the Year). C’est une belle récompense pour celui qui a mis longtemps pour éclore au plus haut niveau. Drafté au 34e tour de la Draft 2015 par les Padres après sa formation à SD State University, il ne fera ses débuts qu’en 2019 l’année de ses 24 ans avant d’être tradé à Seattle en 2020 (aux côtés de Trammell et en échange du catcher Austin Nola).

La star : Mitch Haniger

Un revenant à vous (re)présenter ici. Mitch Haniger qui a manqué une partie de la saison 2019 + celle de 2020 à cause de plusieurs opérations, lui faisant perdre jusqu’à 10 kilos de masse musculaire. En 2021, pour son retour, il a signé l’une des saisons offensives les plus impressionnantes en MLB. Parmi les OF de l’American League, il s’est classé 1er en points marqués (110, une marque plus atteinte depuis Ichiro en 2007), HR (39, à égalité avec Judge), 2e en RBI (100), 2e en total bases (301) et 3e en extra-base hits (64).

Mitch Haniger l’une des figures des Mariners. Photo by Abbie Parr/Getty Images

Jouer enfin une saison quasi-complète (157 matchs sur 162) a clairement réussi à notre garçon. Haniger fêtera ses 31 ans cette saison mais on peut espérer que les années passées loin du terrain lui permettent de prolonger sa carrière un peu plus longtemps que prévu (à condition de ne pas subir de nouvelles blessures bien sûr). Avec la retraite de Seager, il est désormais l’âme des Mariners et semble être le mentor parfait pour ses jeunes compagnes d’outfield : Keleic et Trammell en attendant J-Rod.

Le prono

On y croit dur comme fer ici à ce retour en postseason pour les Mariners! Ils ont failli le faire avec un an d’avance sur les projections l’an dernier, il n’y a pas de raison que ça ne passe pas cette année. Avec les renforts de Ray, Suarez, Winker, Frazier, le retour de Giles, les explosions attendues de Kelenic, Gilbert et les débuts attendus de Rodriguez… il y a vraiment de quoi espérer de belles choses.

D’autant que les cartes semblent rebattues dans cette division car nos 2 habitués des playoffs en NL West sont un peu affaiblies. Les Astros seront toujours là mais ont quand même perdu Correa et Greinke alors que les A’s ont fait un grand ménage de printemps dont on ne se remet toujours pas ici (bye bye Olson, Chapman, Marte, Bassitt and co.). De leur côté, les Angels espèrent enfin aligner en forme et ensemble Ohtani et Trout pour espérer quelque chose (un bilan par exemple) de positif. Les Rangers eux ont dépensé beaucoup (Seager et Semien) sans que l’on sache si ça pourra payer dès cette saison. Les Mariners, eux, sont dans la continuité avec en tête l’objectif de faire tomber ce record de la plus longue disette de postseason. Des matchs d’octobre qui les fuient depuis 2001 !

Prono TSO : 2e en AL West 90-72

Projections FanGraphs : 4e en AL West 80-82.


Une réflexion sur “Preview 2022 – Seattle Mariners : Cette fois c’est la bonne

Laisser un commentaire